à Oran, le bain de foule agité du président français devant Disco Maghreb, le “temple du raï”

0
61

Macron, Macron !“. Chemise-cravate et bain de foule en plein centre ville d’Oran pour le président. Au dernier jour de sa visite en Algérie, avant de retourner sceller officiellement la relance de la relation bilatérale à Alger, Emmanuel Macron, a pu visiter un sanctuaire chrétien, avant de prendre un thé dans le “temple du raï” de la ville de l’ouest de l’Algérie.

C’est en sortant de la mini-boutique du label Disco Maghreb, emblématique du raï, courant musical très populaire dans les années 1980, remis au goût du jour par le dernier morceau de DJ Snake, Disco Maghreb, qu’en bras de chemise, le chef de l’Etat français a fait quelques pas dans la rue. À 150 mètres de la boutique, le chef de l’Etat est sorti de sa voiture pour un bain de foule impromptu qui a donné quelques sueurs froides aux services de sécurité. À l’improviste, Emmanuel Macron a pris quelques minutes pour serrer des mains, faire quelques photos dans la cohue, avec des gardes du corps sur les dents.

>> Visite d’Emmanuel Macron en Algérie : comment l’immigration, légale et clandestine, s’est invitée dans les discussions entre les deux présidents

One, two, three, viva l’Algérie !“, “Comment va Brigitte ?” peut-on entendre dans cette image “à la Chirac”. Mais, contrairement à son prédécesseur, l’accueil est plus mitigé, avec des slogans parfois hostiles entendus de l’autre côté de la rue : “Va te faire foutre !“, “La France mange notre pays“, “On est chez nous“… “On est contre la France, car elle nous fait beaucoup de mal“, lâche un passant. “L’économie : il faut qu’il nous aide !“, réclame un autre. “Macron ne vient que pour une seule chose : le gaz“, assure enfin un Oranais.

Des rencontres ambivalentes, mais spontanées, comme il y en a eu peu durant ce séjour : Emmanuel Macron avait besoin de cette image avec la société algérienne, lui, qui a tenté de lui adresser des clins d’oeil. Un peu plus tôt, lors de sa visite à l’emblématique boutique Disco Maghreb où sont passés Cheb Khaled, Cheb Mami, Emmanuel Macron a discuté avec le patron du label, Boualem Benhaoua, 68 ans, dont le visage est désormais mondialement connu grâce au clip du DJ français aux centaines de millions de vues sur Youtube et où la jeunesse se presse désormais pour des selfies.

Et le président français de se faire amateur de raï. “Je fais partie de la génération qui a vu et connu les Cheb Khaled, etc, émerger. Donc oui ! On a même fait un selfie et une vidéo pour Dj Snake”, sourit le chef de l’Etat, avant de se réjouir que la ville et la boutique soient “encore l’épicentre du raï, d’une culture populaire, d’immenses d’artistes“.

À quelques heures de quitter le sol algérien, Emmanuel Macron a donc fini par adresser un clin d’œil à la jeunesse, qui était pourtant l’objectif premier de son voyage.

Algérie : à Oran, le bain de foule animé d’Emmanuel Macron, raconté par l’envoyé spécial de franceinfo


écouter

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici