20 millions d’euros débloqués pour renforcer la sécurité des hôpitaux

0
55

L’Etat débloque des fonds pour lutter contre les cyberattaques visant les établissements de santé. « La santé des Français ne sera pas prise en otage par ces criminels », a déclaré le ministre de la santé, François Braun, vendredi 26 août, au centre hospitalier Sud-Francilien, à Corbeil-Essonnes, victime d’une cyberattaque depuis plusieurs jours.

« Les attaques contre les hôpitaux sont malheureusement beaucoup trop fréquentes », a-t-il déploré. Pour lutter contre ce phénomène en expansion, l’Etat avait annoncé consacrer une enveloppe de 25 millions d’euros à la cybersécurité des établissements de santé pour 2021 et 2022. « Nous renforçons ce plan de 20 millions, qui vont servir à renforcer la lutte contre ces cyberattaques », a annoncé M. Braun.

Lire aussi : Cybercriminalité : l’hôpital, une cible privilégiée et controversée pour les pirates

Une cyberattaque par semaine en 2021

Ces fonds seront tirés des moyens débloqués à l’occasion du Ségur du numérique en santé (annoncé en juillet 2020), a précisé l’entourage du ministre.

« En 2021, on a constaté près d’une attaque par semaine sur nos établissements de santé, a souligné Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la transition numérique, également présent sur place. En 2022, ce chiffre a baissé au premier semestre de 50 %. » Actuellement le plan de sécurisation des établissements d’importance vitale « concerne 950 établissements, dont 150 hôpitaux », a-t-il aussi rappelé.

Les 20 millions d’euros « permettront de quasi doubler le nombre d’établissements de santé bénéficiant de ce parcours de sécurisation qui les immunisera contre ce type d’attaques », a-t-il affirmé. L’aide consistera à effectuer des « audits » puis à « apporter un accompagnement technologique et humain ».

Plusieurs semaines avant un retour à la normale à Corbeil-Essonnes

Concernant Corbeil-Essonnes, le ministre a fustigé une « attaque particulièrement indigne, parce qu’elle touche les plus fragiles », et remercié la « mobilisation exemplaire » du personnel de cet hôpital de banlieue parisienne.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Rançongiciels : comment les autorités françaises remontent la trace des cybercriminels

Le centre hospitalier Sud-Francilien de Corbeil-Essonnes, au sud-est de Paris, a été victime d’une attaque informatique dans la nuit de samedi à dimanche. Une demande de rançon de 10 millions de dollars a été exigée par le ou les hackers.

Un retour à la normale n’est pas prévu avant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Treize enfants sur cinq cents patients ont dû être transférés vers d’autres structures en raison de l’attaque.

Le Monde avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici