Ventes dans l’électronique grand public : à l’euphorie succède l’incertitude

0
16

Avec un recul de 15 % au troisième trimestre enregistré par le cabinet IDC, le 10 octobre, la période de vaches maigre est-elle de retour pour le marché du PC ? Au minimum, c’est un atterrissage brutal. Comme beaucoup de secteurs de l’électronique grand public, celui-ci a connu, dans la période de mesures de lutte contre la pandémie de Covid-19, une période d’euphorie, les ménages s’équipant massivement, qui pour le travail, qui pour l’enseignement en distanciel. Logiquement, la demande se fait aujourd’hui moins forte.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Pourquoi le marché mondial des puces électroniques se grippe malgré des investissements massifs

Ainsi, Jonathan Angel, directeur marketing Europe Consumer PC chez Asus, constate qu’après deux années avec des croissances « exceptionnelles » de 10 % par an, « on assiste à un retour à la normale avec des ventes “flat” ». Même sentiment dans l’univers de la télévision. « On est sur un marché déprimé », admet Jean-Yves Fabre-Darcourt, directeur général de TP Vision France. Les acteurs du secteur espèrent que la Coupe du monde de football, qui débute le 20 novembre au Qatar, permettra de corriger un peu la tendance, les événements sportifs étant traditionnellement favorables aux ventes.

Le mouvement semble s’accélérer. Fin août le cabinet GFK n’anticipait une baisse que de 10,4 % pour le secteur de l’informatique et de la bureautique. Avec une inflation qui s’installe durablement, un change euro-dollar toujours défavorable, des problèmes d’approvisionnement en semi-conducteurs qui se prolongent, les difficultés s’accumulent. Le marché des smartphones n’est pas épargné, qui a enregistré un recul de 9 % d’une année sur l’autre, selon un rapport du cabinet Counterpoint publié le 24 août.

Le levier de la sobriété

Pour autant, certains acteurs continuent à profiter des nouveaux modes de vie qui ont émergé avec la crise liée au Covid-19. Avec la présence à la maison qui se rallonge, les investissements se poursuivent pour équiper au mieux son logement et si possible l’embellir. Cela se traduit en particulier par le maintien des ventes dans le gros électroménager, qui, malgré un léger recul en volume (− 5 %), restent constantes en valeur, selon le cabinet Gfk. Explication : les clients se reportent vers des produits plus haut de gamme, et plus décoratifs, explique-t-on chez Samsung, qui a justement lancé une marque plus « lifestyle », Bespoke.

Le marché des robots aspirateurs est également en plein boom, avec une croissance estimée de 25 %, selon le site ReportLinker. Par ailleurs, dans un monde où s’impose de plus en plus le télétravail, « les consommateurs tendent à confondre les usages professionnels et à titre privé des appareils », note IDC. Ce qu’a, par exemple, bien compris le fabricant coréen LG, dont l’écran qui s’incurve, présenté début septembre au salon IFA de Berlin, consacré à l’électronique grand public, peut servir aussi bien pour travailler que pour offrir une expérience immersive aux amateurs de jeux vidéo.

Il vous reste 27.66% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici