TotalEnergies et ENI signent un accord-cadre avec Israël sur le champ gazier partagé avec le Liban

0
11

TotalEnergies et la société italienne d’hydrocarbures ENI ont signé un accord-cadre avec Israël sur le champ gazier partagé avec le Liban, annonce le groupe français dans un communiqué, mardi 15 novembre. Il a pour but de « mettre en œuvre l’accord sur la frontière maritime qui a été finalisé entre Israël et le Liban le 27 octobre 2022 », précise TotalEnergies.

L’accord du 27 octobre assure la répartition de précieux gisements gaziers offshore de Méditerranée orientale et délimite la frontière maritime entre deux pays toujours en état de guerre. Il a été obtenu à l’issue d’une longue médiation américaine.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Les enjeux de l’accord historique entre Israël et le Liban, qui délimite leur contrôle d’eaux riches en ressources gazières

L’accord-cadre signé par les compagnies pétrolières et Israël concerne notamment le « bloc 9 », où TotalEnergies et ENI vont désormais pouvoir explorer un « prospect déjà identifié qui pourrait s’étendre à la fois dans le bloc 9 et dans les eaux israéliennes au sud de la frontière maritime récemment établie », explique le groupe français. Le Liban a divisé la zone économique exclusive en dix blocs et le bloc 9 faisait partie de la zone contestée.

« Au Liban, TotalEnergies est l’opérateur du bloc 9 d’exploration et en détient une participation de 60 % aux côtés de son partenaire ENI (40 %) », est-il précisé dans le communiqué. « Nous répondrons à la demande des deux pays d’évaluer la matérialité des ressources en hydrocarbures et de leur potentiel productif dans cette zone », a affirmé le président-directeur général de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, dans le même communiqué.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Au Liban, le gaz nourrit espoirs et illusions

Le Monde avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici