Quel est cet étrange bateau “à ailes” qui flotte au-dessus des eaux à Cherbourg ?

0
131
Le « GMS Endeavour » peut s’élever au-dessus des eaux et se poser à 65 mètres de profondeur. (©La Presse de la Manche)

Quel est cet étrange « volatile » métallique qui s’est posé sur les eaux du port de commerce de Cherbourg-en-Cotentin (Manche) ?

Avec ses quatre « ailes » mécaniques qui plongent dans la rade, le GMS Endeavour peut effectivement intriguer.

Arrivé en provenance de Blyth, ville portuaire anglaise, cet étrange navire est, en fait, une barge autoélévatrice. Longue de 76 mètres, elle est actuellement en transit dans le Cotentin.

65 m… de profondeur

Elle s’apprête à rejoindre le site du parc éolien de Saint-Brieuc. En Bretagne, elle servira de base logistique. Elle peut en effet accueillir jusqu’à 142 personnes et dispose d’une grue de 230 tonnes. Surtout, elle peut opérer dans des profondeurs d’eau allant jusqu’à 65 mètres.

Dans la baie de Saint-Brieuc, le GMS Endeavour participera à la prochaine étape du projet breton : l’installation de l’OSS, la sous-station électrique offshore qui sera le point central du champ éolien. « Sa fonction est de transformer l’énergie produite par les 62 éoliennes de 8 MW. Cette énergie collectée est ensuite conduite vers la côte », explique l’entreprise Ailes Marines, société détenue à 100 % par le géant du renouvelable Iberdrola.

L’OSS hébergera les systèmes de contrôle automatisés du parc, ainsi que les équipements permettant d’assurer une liaison électrique fiable entre les éoliennes et le réseau terrestre.

Le « GMS Endeavour » peut s’élever au-dessus des eaux et se poser à 65 mètres de profondeur.
Le « GMS Endeavour » peut s’élever au-dessus des eaux et se poser à 65 mètres de profondeur. (©La Presse de la Manche)

Rappelons que la mise en service de ce parc est prévue en 2023. Il développera une puissance totale de 496 mW. Les turbines seront réparties sur une surface de 75 km², « l’éolienne la plus proche étant située à 16,3 km des côtes bretonnes ».

Selon Ailes Marines, « la production d’énergie attendue s’élèvera à 1 850 GW, soit l’équivalent de la consommation électrique de 835 000 habitants, chauffage compris ».

Vidéos : en ce moment sur Actu

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici