Pourquoi la rentrée s’annonce explosive pour l’audiovisuel français

0
57
Le cofondateur de Netflix, Reed Hastings, prédit la fin de la télévision linéaire dans les cinq ou dix prochaines années. Crédit : metamorworks – stock.adobe.com

DÉCRYPTAGE – Jamais la situation n’aura été aussi incertaine pour l’ensemble de l’écosystème médiatique. Les acteurs du PAF sont sur les nerfs.

Jamais le PAF n’aura connu un tel remue-ménage depuis la privatisation de TF1, en 1987. Jamais la situation n’aura été aussi incertaine pour l’ensemble de l’écosystème médiatique. D’un côté, les principaux groupes audiovisuels privés sont dans l’expectative, suspendus à la décision autour du projet de fusion entre TF1 et M6. De l’autre, toutes les chaînes de télé et de radio publiques doivent élaborer un nouveau plan de vol financier, sans la boussole de la redevance. Le marché publicitaire, quant à lui, retient son souffle, tétanisé par la peur d’une possible récession qui conduirait immanquablement les annonceurs à geler leurs dépenses dans les mois à venir. L’audiovisuel tricolore navigue à vue, dans une mer largement chahutée par les gigantesques paquebots du streaming.

En première ligne, TF1 et M6. «Ils sont en train de traverser les quarantièmes rugissants», commente un observateur des médias. Les 5 et 6 septembre prochains, les potentiels mariés seront auditionnés par le collège de…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici