Pâtes, riz, œufs, viande… Ce que vous pouvez désormais acheter avec des titres-restaurants

0
47

Depuis le 18 août, il est désormais possible d’utiliser ses titres-restaurants pour acheter autre chose que des produits dits « immédiatement consommables », selon l’article 6 de la loi pour la protection du pouvoir d’achat.

Outre les sandwichs, salades, plats congelés ou fruits et légumes, le législateur a donc élargi la liste à d’autres produits comme le riz, les pâtes, les œufs, la farine, la viande et autres denrées non directement consommables. Et ce, pour améliorer le pouvoir d’achat des Français, touchés notamment par l’inflation et la hausse entre autres des produits alimentaires et de la facture énergétique. Toutefois, le législateur précise que cette disposition devrait prendre fin le 31 décembre 2023.

Un relèvement du plafond journalier à 25 € en octobre ?

Un changement qui n’est cependant pas du goût des restaurateurs. Ces derniers craignent en effet que les titres-restaurants soient moins utilisés dans leurs établissements et s’inquiètent d’un manque à gagner. « Nous avons saisi le cabinet de Bruno Le Maire pour qu’il revienne sur cet amendement, confie au Parisien Charly Belisson, représentant de l’Umih, Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, au sein de la Commission nationale des titres-restaurants (CNTR) et qui est opposé à ce changement. Malgré nos interventions, il nous a été répondu qu’il ne pouvait rien faire. Le texte est voté. »

Autre changement à prévoir : le relèvement du plafond de paiement des titres-restaurants. Si chaque salarié dispose chaque jour d’un plafond maximum de 19 €, celui-ci devrait passer à 25 € à compter du 1er octobre, sous réserve que cette mesure soit validée début septembre lors d’une réunion de la Commission nationale des titres-restaurants, et entériné ensuite par décret.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici