Nouvelle hausse en vue en Europe avant le discours de Powell – 26/08/2022 à 08:52

0
49

LES PRINCIPALES BOURSES EUROPÉENNES SONT INDIQUÉES EN HAUSSE À L’OUVERTURE

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) – Les principales Bourses européennes sont indiquées en hausse à l’ouverture vendredi avant l’intervention très attendue du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Jerome Powell au symposium de Jackson Hole alors que l’incertitude demeure sur le rythme de la remontée des taux d’intérêt de la banque centrale dans un contexte de craintes pour la conjoncture économique.

Les contrats à terme sur indices suggèrent une progression de 0,37% pour le CAC 40 à Paris, tout comme pour le Dax à Francfort. Le FTSE 100 à Londres est attendu en hausse de 0,26% et l’EuroStoxx 50, pour sa part, pourrait gagner 0,41% à l’ouverture.

Raphael Bostic, un responsable de la Fed, s’est dit jeudi partagé sur une hausse de 50 ou 75 points de base des taux de la banque centrale américaine en septembre, après un relèvement du coût du crédit de 225 points depuis mars, alors qu’une récession est toujours redoutée aux Etats-Unis.

La deuxième estimation du produit intérieur brut (PIB) américain pour le deuxième trimestre a cependant montré une contraction un peu moins importante que prévu initialement (-0,6% en rythme annualisé contre -0,9% en première estimation).

D’après les analystes, les investisseurs chercheront à déterminer dans le discours de Jerome Powell, prévu à 14h00 GMT, dans le cadre de la conférence annuelle des banquiers centraux, si le ralentissement économique est à même de modifier la stratégie de la banque centrale américaine.

En attendant, les investisseurs semblent opter pour la prise de risque et continuent d’acheter à bon compte notamment les grandes valeurs technologiques, pourtant sensibles à la remontée des taux.

“Le marché est en ce moment sur une sorte de voeux pieux selon lequel la Fed va venir à la rescousse en cas de difficulté”, analyse Todd Lowenstein, stratège actions chez Union Bank. Il estime toutefois que la banque centrale américaine va se montrer déterminée dans sa lutte contre l’inflation.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en hausse jeudi, tirée par les valeurs technologiques dans un contexte de recul des rendements obligataires avant le discours de Jerome Powell.

L’indice Dow Jones a gagné 0,98% à 33.291,78 points, le S&P-500, plus large, a pris 1,41% à 4 199,12 points et le Nasdaq Composite a avancé de 1,67% à 12.639,27 points.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a fini en hausse vendredi, dans le sillage de Wall Street et des valeurs technologiques. L’indice Nikkei a gagné 0,57% à 28.641,38 points et le Topix, plus large, a pris 0,14% à 1.979,34 points.

En Chine, le SSE Composite de Shanghai avance de 0,14% et le CSI 300 de 0,08%, portés par des informations du Wall Street Journal selon lesquelles Washington et Pékin sont sur le point de conclure un accord permettant aux autorités américaines de régulation de se rendre à Hong Kong pour examiner les dossiers en matière d’audit des sociétés chinoises cotées à Wall Street.

L’indice Hang Seng à Hong Kong prend 0,49%, tandis que la Bourse de Séoul gagne 0,15%.

TAUX

Le rendement des Treasuries à dix ans est en légère hausse à 3,0425% et celui à deux ans a atteint 3,3803% alors que la probabilité d’un relèvement des taux de la Fed en septembre de 75 points de base est désormais de 60% sur les marchés..

Le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour la zone euro, s’affiche vendredi à 1,323%, pratiquement inchangé par rapport à la clôture de jeudi.

CHANGES

Le dollar américain progresse légèrement, de 0,11%, face à un panier de devises de référence, alors que les monnaies exposées aux matières premières comme le dollar australien et le dollar néo-zélandais reculent respectivement de 0,3% et de 0,48% après leur fort rebond de la veille.

L’euro, en baisse de 0,11%, se traite à 0,9963 dollar, incapable de remonter durablement au-dessus de la parité avec la monnaie américaine depuis lundi.

La livre sterling recule de 0,27% à 1,1806 dollar alors que l’Ofgem, l’autorité de régulation du secteur énergétique britannique, a annoncé vendredi une augmentation de 80% du plafond tarifaire de l’énergie pour les consommateurs à compter d’octobre, portant la facture annuelle des ménages à une moyenne de 3.549 livres (4.203 euros).

PÉTROLE

Les cours pétroliers repartent à la hausse vendredi après avoir perdu environ deux dollars la veille en réaction à des anticipations de resserrement monétaire soutenu aux Etats-Unis qui pourrait affecter la demande de brut et à une possible reprise des exportations iraniennes dans le cadre de la relance de l’accord sur son programme nucléaire. Les gains sont toutefois limités dans l’attente du discours de Jerome Powell.

Le Brent avance de 1,01% à 100,34 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 1,09% à 93,53 dollars le baril.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici