les prix des réparations automobiles s’envolent partout en France

0
45
Certains automobilistes envisagent de réaliser leurs prochaines réparations eux-mêmes, «même si le travail s’annonce compliqué». เลิศลักษณ์ ทิพชัย / stock.adobe.com

Même si des différences de prix entre régions existent encore, celles-ci ont tendance à s’estomper. L’Île-de-France n’est d’ailleurs plus en tête du classement.

Après la hausse des prix du carburant, place maintenant à celle des garagistes. Le Parisien a dévoilé un baromètre des prix de la réparation automobile en France, en partenariat avec iDGarages.com, un comparateur de devis automobiles. Le constat est simple, les prix des réparations augmentent partout en France.

Le prix moyen d’une révision générale passe ainsi de 256 euros en 2021 à 265 euros en 2022. Il en va de même pour le changement d’un kit de distribution, à 556 euros cette année, contre 522 euros en 2021. Les clients ont aussi remarqué cette hausse, comme Alain*, qui doit changer sa courroie de distribution sur sa Peugeot 308. L’automobiliste s’est rendu chez son garagiste qui lui a expliqué «que les prix ont augmenté au minimum de 20% depuis la guerre en Ukraine, et plus de la moitié pour certaines pièces».

Certains se demandent même comment ils vont régler leur facture, à l’instar de Maximilien, 22 ans. L’embrayage de sa Toyota a lâché il y a quelques semaines, et son garagiste lui a indiqué que sa boîte de vitesses était aussi à changer. Coût total du remplacement : 3000 euros. «Je ne sais pas comment je vais payer», souffle l’étudiant en alternance. Il envisage désormais de réaliser ses prochaines réparations lui-même, «même si le travail s’annonce compliqué».

Des interventions «de plus en plus techniques»

Si la région Île-de-France était autrefois la plus onéreuse, elle est aujourd’hui rattrapée par le reste de la France. Au lancement du baromètre d’iDGarages, il y a six ans, l’Île-de-France était quinze points au-dessus de la moyenne nationale, contre deux en dessous cette année. Désormais, seuls cinq points séparent la région la plus chère (Auvergne-Rhône-Alpes) de la moins chère (Centre-Val-de-Loire) qui est 3% en dessous de la moyenne nationale.

Selon Philippe Debouzy, président du Métier des garagistes chez Mobilians et interrogé par Le Parisien, cette augmentation des prix s’explique par des interventions «de plus en plus techniques, nécessitant de l’outillage et du personnel qualifié». S’ajoutent les coûts de main-d’œuvre ainsi que les pénuries de pièces d’usure et de pièces mécaniques.

*Le prénom a été modifié.


À VOIR AUSSI – Où en sont les essais de voitures autonomes? La réponse de Patrick Pelata

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici