les dates limites de consommation bientôt supprimées ?

0
54

Pour limiter le gaspillage alimentaire, certaines enseignes tentent de trouver des solutions comme repousser le dates limites de consommation.

Pour lutter contre gaspillage alimentaire et les millions de tonnes de nourriture perdues chaque année en France, l’une des solutions serait de supprimer les dates limites de consommation. Mais cela est-il vraiment possible ?

150kg. C’est la quantité de nourriture consommable gaspillée, en moyenne, par un Français chaque année, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). La France s’est engagée à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025, dans un but environnemental, économique, éthique et social. Cela pourrait passer par la fin des dates limites de consommation sur certains produits, destinées à veiller sur la santé des consommateurs et connues pour être la principale raison du gaspillage alimentaire.

L’enseigne de supermarché britannique Waitrose a annoncé au début du mois retirer les dates de consommation recommandée sur près de 500 produits dès le mois de septembre, dans le but d’encourager les ménages à conserver leurs denrées pour réduire le gaspillage alimentaire. L’enseigne va supprimer les mentions “best before” (meilleur avant) avec la date qui indique jusqu’à quand le produit reste consommable sans danger. Comme le relaie l’Express, Waitrose a indiqué dans un communiqué “que la suppression de ces dates pourrait sauver l’équivalent de 7 millions de paniers de nourriture”.

Deux mentions bien distinctes

Sur l’emballage des produits se trouvent deux petites mentions qui peuvent être difficile à différencier : “à consommer jusqu’au…” et “à consommer de préférence avant…”. La première formule signifie qu’il y a un risque sanitaire si le produit est consommé au-delà de la date indiquée, tandis que la seconde informe d’une possible altération du goût et/ou du visuel une fois la date passée. Selon une enquête de la Commission européenne, plus de la moitié des Français ne font pas la différence entre ces deux dates, ce qui les rendrait responsables de 20% du gaspillage alimentaire dans les foyers.

Alors que les dates de consommation ont déjà disparu des fruits et légumes emballés, serait-ce possible de faire de même pour les autres produits ? Certaines enseignes comme Carrefour ou Système U ont déjà par le passé décidé de reculer les dates limites de certains produits alimentaires, ce qui n’est pas une infraction en France. Concernant une suppression totale de ces dates, la donne est différente.

Le règlement européen limite les pays membres

Contrairement au Royaume-Uni qui peut librement supprimer ces dates, la France est limitée par le règlement européen de 2011 qui oblige tous les États membres à mettre les dates de péremption sur les denrées alimentaires, à l’exception de certains produits comme le sucre ou le vinaigre. Pour parvenir à la suppression totale de ces DLC et à sauver des millions de produits encore consommables des bennes, il faudrait donc une évolution de la règlementation européenne.

Une demande déjà faite par Bertrand Swiderski, directeur développement durable du groupe Carrefour cité par le Parisien : “J’ai déjà écrit à la Commission européenne pour amender la législation existante et retirer la date limite sur des produits sans risque, comme les pois chiches, les haricots secs, le riz… Les discussions reprendront à la rentrée, mais il faudra laisser le temps à la réglementation d’évoluer”.

VIDÉO – Un château bientôt rasé pour construire un supermarché Aldi ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici