Le vaccin contre le Covid-19 de Sanofi approuvé par l’Europe

0
8

L’attente aura été longue. Près de trois ans après l’irruption du SARS-CoV-2, Sanofi vient d’obtenir le feu vert des régulateurs européens pour l’utilisation de son vaccin contre le Covid-19. L’Agence européenne des médicaments (EMA), chargée d’évaluer scientifiquement les demandes de mise sur le marché de nouveaux produits pharmaceutiques, et la Commission européenne ont toutes les deux donné, jeudi 10 novembre, leur aval pour le VidPrevtyn Beta, le nom commercial de ce nouveau vaccin.

Développé en partenariat avec le britannique GlaxoSmithKline (GSK), le vaccin de Sanofi s’appuie sur une technologie éprouvée de longue date, celle de la protéine recombinante. Cette dernière est notamment utilisée par le laboratoire français pour la fabrication des vaccins contre la grippe, administrés chaque année à la saison hivernale, et dont il est le plus gros producteur mondial. Sanofi a développé l’antigène du vaccin, qui va stimuler la production d’anticorps contre le virus, tandis que GSK a fourni l’adjuvant, la substance qui permet de renforcer la réponse immunitaire déclenchée par le vaccin.

Uniquement approuvé pour une vaccination de rappel, le VidPrevtyn Beta pourra être utilisé chez les adultes de plus de 18 ans ayant précédemment reçu des injections de vaccins à ARN messager, comme ceux de Pfizer et Moderna, ou des vaccins à adénovirus, tels que ceux proposés par AstraZeneca et Johnson & Johnson. « Une dose de rappel de VidPrevtyn Beta devrait être au moins aussi efficace que Comirnaty [le vaccin commercialisé par Pfizer] pour restaurer la protection contre le Covid-19 », a indiqué l’EMA dans un communiqué. Le laboratoire pharmaceutique a déjà plusieurs contrats en poche pour son produit, dont un avec l’Union européenne et le Royaume-Uni portant sur la fourniture de 70 millions de doses.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Vaccin contre la grippe : Sanofi détient à lui seul un tiers du marché

Accumulation de retards

Les premiers flacons pourraient être distribués dans les prochaines semaines, dès que les autorités sanitaires locales auront donné leur accord. Sanofi est prêt à répondre à la demande. Le laboratoire avait mobilisé depuis plusieurs mois ses sites industriels dans l’Hexagone pour produire des doses de vaccin. Entreposées en Normandie, ces dernières n’attendent désormais plus que l’aval de la Haute Autorité de santé (HAS) pour être expédiées aux vaccinateurs en France.

Le chemin aura été laborieux pour Sanofi. Lancé dans la course au vaccin dès le début de la pandémie, le groupe a accumulé les retards. En décembre 2020, une erreur dans le dosage de l’antigène lors des essais cliniques de phase 1-2 l’avait forcé à recommencer les tests depuis le début. Un an plus tard, il avait de nouveau dû repousser l’arrivée de son produit, car il rencontrait des difficultés à recruter des personnes jamais contaminées au Covid-19 pour tester son vaccin.

Il vous reste 41.73% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici