le patron de Système U met en garde contre une facture d’électricité en pleine hausse

0
58

Cette hausse pour les entreprises devrait être répercutée sur le prix payé par les consommateurs.

Quel sera le coefficient d’augmentation de la facture d’électricité durant les mois à venir ? La question commence à tarauder les grandes entreprises et les PME. Dominique Schelcher, président du groupe Système U, a évoqué ses inquiétudes ce vendredi matin au micro de BFMTV. «Les PME et les artisans découvrent l’ampleur de la situation. La facture ne sera peut-être pas multipliée par deux, mais par huit».

Ce phénomène de hausse en partie lié à la guerre en Ukraine devrait selon lui engendrer des conséquences en cascade, puisque les entreprises seront obligées de répercuter le prix de leur facture sur celui de leurs produits, alimentant la spirale inflationniste à laquelle font face les consommateurs.

Selon le panéliste Myélinique, les prix en rayons devraient d’ores et déjà augmenter de 10% d’ici la fin de l’année, avec un bond de 24,5% pour la viande et la volaille ou de 18% pour les pâtes. «Pendant quarante ans, nous avions une abondance de disponibilité des produits, mais le nombre de ruptures [de stocks] a progressé. Il y en a des durables, comme l’huile ou la moutarde, ajoute Dominique Schelcher. Mais il y a aussi des produits qui commencent à manquer de manière perlée», en raison également de récoltes perturbées par des conditions climatiques inhabituelles cette année.

Vigilance sur l’énergie

Face au risque de tensions sur les approvisionnements en énergie, le gouvernement tente de prendre des mesures. Cet hiver, les particuliers et petites entreprises en France vont être incités à modérer leur consommation d’électricité lors des pics de demande liés au froid, en échange de tarifs avantageux le reste de l’année. Le gouvernement veut en fait relancer et élargir une offre connue sous le nom de tempo, qui incite à baisser le chauffage certains jours pour passer les pointes hivernales.

L’objectif est de réduire la tension sur l’approvisionnement électrique, alors que le risque de pénurie augmente pour cet hiver avec l’arrêt contraint de nombreux réacteurs nucléaires, ce qui dope en ce moment les prix de gros de l’électricité à des niveaux jamais vus. Les industriels gros consommateurs d’électricité connaissent déjà depuis des années le système d’«effacement diffus»: lors d’un pic de demande électrique dans le pays, ils acceptent d’arrêter leurs chaînes de production quelques minutes ou quelques heures, et sont récompensés en échange par une rémunération contractualisée. Le gouvernement lance pour cela tous les ans un appel d’offres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici