le dispositif d’indemnisation des démissionnaires trouve enfin son public

0
63

Depuis fin 2019, 25.000 personnes démissionnaires ont bénéficié des allocations chômage pour se reconvertir, selon les chiffres de Pôle emploi et de l’Unédic relayés par Les Echos.

Après un démarrage poussif, le dispositif semble enfin décoller. Depuis son instauration fin 2019 dans le cadre de la loi “pour la liberté de choisir son avenir professionnel”, l’ouverture des droits au chômage aux démissionnaires en reconversion a bénéficié à 25.000 personnes pour un montant total de 150 millions d’euros d’allocations versés, selon les chiffres de Pôle emploi et de l’Unédic dévoilés par Les Echos.

Des chiffres prometteurs alors que le dispositif a eu du mal à trouver son public à son lancement. La complexité des conditions à remplir pour en bénéficier a probablement freiné les salariés. En effet, pour percevoir les allocations chômage après une démission il faut avoir travaillé pendant cinq ans en continu avant la démission, poursuivre un “projet de reconversion professionnelle nécessitant le suivi d’une formation ou un projet de création ou de reprise d’entreprise”. Projet dont le caractère “réel et sérieux” doit ensuite être validé par une commission paritaire interprofessionnelle régionale.

12.000 nouveaux entrants en 2021

Le Covid-19 n’a pas non plus aidé à faire décoller le dispositif alors que le contexte économique très incertain début 2020 n’incitait pas vraiment les salariés à démissionner pour créer leur entreprise.

Finalement, il a fallu attendre 2021 pour voir la dynamique s’enclencher avec 12.000 nouveaux bénéficiaires cette année-là. De janvier à avril 2022, 3800 nouveaux entrants ont également été recensés. Un chiffre sous-estimé puisqu’il ne tient pas compte des personnes démissionnaires qui suivent une formation.

Et les effectifs pourraient encore grossir alors que le nombre d’employés démissionnaires a atteint un record au premier trimestre 2022: 520.000 dont 470.000 en CDI. Du jamais vu depuis 2008, selon la Dares. Reste à savoir combien parmi eux décideront de se saisir du dispositif d’indemnisation chômage pour se reconvertir. L’étude d’impact du projet de loi “Avenir professionnel” tablait elle sur 17.000 à 30.000 nouveaux bénéficiaires par an.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici