Le Cac 40 bascule sous les 6.400 points, en proie aux doutes sur les marges des entreprises, Actualité des marchés

0
50

Si un franc soleil rayonne toujours sur la capitale, la Bourse de Paris, en hausse de 1,3% mardi, a connu le passage de quelques nuages et termine en repli de 1,2%, à 6.352,94 points. La consolidation s’est faite dans un volume de transactions à 3,4 milliards d’euros. Les deux indicateurs publiés dans la matinée, liés à l’inflation, sujet « chaud » du moment, n’ont pas eu d’impact sur la tendance. Ils confirment tous deux le mouvement d’envolée les prix.

Au Royaume-Uni, l’indice des prix à la consommation a fait un bond de 9% sur un an en avril, touchant un record en 40 ans, principalement en raison de la hausse des prix de l’énergie. Fin mars, le taux d’inflation se situait à 7%, précise l’Office national des statistiques (ONS). En zone euro, l’inflation a été révisée à 7,4% au mois d’avril, mais c’est l’épaisseur du trait puisque l’estimation initiale était de 7,5%. Là encore, les prix de l’énergie sont en cause, mais les services, l’alimentation, le tabac ou les biens industriels subissent aussi de plein fouet l’inflation. Désormais, le marché s’interroge sur l’impact de l’inflation et des hausses tous azimuts des coûts (salaires, fret, carburant) sur les marges des entreprises.

Aux Etats-Unis, le distributeur Target a vu ses profits chuter de moitié au premier trimestre. En Bourse, les grands indices dressent aussi le drapeau rouge, le Dow Jones, indice de référence des gérants, lâchant 2,3% et le Nasdaq Composite, tourné vers les valeurs technologiques, abandonnant 2,9%. Microsoft, Apple, Alphabet, Meta Platforms, Tesla et Amazon perdent de 2,3% à 5%, avec la remontée du rendement des Treasuries à dix ans qui se dirige vers les 3%. 

CMA CGM dans le sas d’Air France-KLM

Dans une interview au Wall Street Journal, le patron de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jerome Powell, a répété que ce le marché sait déjà, à savoir que l’institution va poursuivre le durcissement de sa politique monétaire pour contrer l’inflation, qui n’a que très légèrement ralenti en avril, à 8,3% sur un an. Il soutiendra toutes les hausses de taux d’intérêt nécessaires jusqu’à ce que les objectifs commencent à être atteints, « il n’y aura aucune hésitation à ce sujet », a-t-il martelé. Outre l’inflation, la situation sanitaire en Chine continue d’inquiéter. Les cas de contamination à la Covid-19 se multiplient à Pékin, rapporte l’agence de presse Bloomberg, ce qui pourrait conduire à la mise en place des mesures de restriction supplémentaires.

Sur le front des valeurs, Air France-KLM a figuré parmi les plus fortes hausses du SRD grâce à un gain de 4,87%. Le transporteur aérien a annoncé un partenariat de long terme dans le cargo avec l’opérateur de porte-conteneurs maritime CMA CGM, qui pourrait prendre jusqu’à 9% du capital de la compagnie en cas de levée de fonds. Egalement bien orienté, l’opérateur boursier Euronext s’est adjugé 3,85% après la publication d’un chiffre d’affaires record au 31 mars à 395,7 millions d’euros. Le bénéfice net, en hausse de 50,3%, s’est hissé à 164,4 millions, après l’intégration de Borsa Italiana.

Nouveau scandale Orpea ?

A l’inverse, Orpea est à nouveau dans de sales draps. Le titre du gestionnaire de maisons de retraite s’est effondré de 19,17%, après avoir été suspendu de cotation. En cause : une enquête de Mediapart et d’un collectif de journalistes Investigate Europe. Ils indiquent que la holding luxembourgeoise Lipany, créée en 2007 et sur laquelle Orpea s’est appuyée, a « réalisé plusieurs opérations financières douteuses, et a récupéré, via sa quarantaine de filiales, 92 millions d’euros d’actifs dans quatre pays européens, dont la France ».

De son côté Elior a fini en petite baisse de 0,98%, après avoir chuté de 10% en ouverture. Si l’activité du groupe de restauration collectivité a rebondi au premier semestre de son exercice décalé 2021-2022, les pressions inflationnistes pèsent sur les marges opérationnelles, déjà dégradées par la pandémie de Covid-19. Le taux de fidélité des clients ne remonte pas, aucun dividende ne sera versé au titre de cet exercice et les nouveaux objectifs ont déçu.


C.P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici