La réactivation du compte Twitter de Donald Trump, une décision symbolique

0
9

« Le peuple a parlé. Trump sera rétabli. Vox Populi, Vox Dei. » C’est ainsi qu’Elon Musk a justifié, dimanche 20 novembre, la décision de réactiver le compte Twitter de l’ex-président américain, suspendu depuis janvier 2021. Le nouveau PDG du réseau social avait, quelques heures auparavant, lancé un sondage en ligne, qui a reçu 115 millions de votes, dont une courte majorité pour faire revenir Donald Trump : 51,8 % pour, 48,2 % contre.

Le compte de l’ancien président a été suspendu après la prise d’assaut, par ses partisans, du Capitole, à Washington, causant une émeute et plusieurs morts, le 6 janvier 2021. La direction du réseau social avait estimé que M. Trump, en contestant notamment sa défaite et la victoire de Joe Biden, avait encouragé les manifestants. « Après avoir examiné le contenu de tweets récents publiés par le compte @realDonaldTrump et au vu du contexte actuel, nous avons pris la décision de suspendre ce compte afin de limiter les risques d’incitations à la violence », avait expliqué Twitter. Donald Trump était alors, avec 88 millions d’abonnés, premier utilisateur du réseau social, multipliant les messages et les provocations – un rôle et une posture repris depuis en partie par M. Musk.

Le rétablissement du compte de Donald Trump par le patron de Tesla et SpaceX, partisan autoproclamé de la « liberté d’expression absolue », a une portée symbolique importante. D’autant plus que l’ex-président défait vient d’annoncer vouloir être de nouveau candidat face à Joe Biden en 2024.

Aucune conséquence à court terme

Cette décision n’a toutefois aucune conséquence à court terme. En effet, Donald Trump a annoncé samedi ne pas vouloir revenir sur Twitter : « Je ne vois aucune raison de le faire », a-t-il assuré lors d’une intervention par vidéo, samedi, à un rassemblement de la coalition des juifs républicains à Las Vegas (Nevada). Tout en saluant Elon Musk – « Je l’aime bien (…). C’est un sacré personnage et j’aime les sacrés personnages » –, il a dit préférer rester sur Truth Social. Ce réseau social, conçu comme une « alternative » conservatrice et républicaine à Twitter ou Facebook, n’offre à Donald Trump qu’une audience réduite – 4,18 millions d’abonnés en octobre. Mais celui-ci est PDG de l’entreprise qui conçoit Truth Social et il a noué avec elle un contrat lui accordant l’exclusivité pendant six heures de ses posts, avec toutefois quelques exceptions. Cela n’a pas empêché Elon Musk d’espérer que l’ex-président se désengage de Truth Social pour rejoindre Twitter, représenté en femme s’offrant à un moine hésitant, dans un tweet potache et vulgaire dont l’entrepreneur a le secret…

Il vous reste 51.11% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici