La CGT de la raffinerie TotalEnergies de Gonfreville met fin à son mouvement de grève

0
13

La CGT a annoncé, mercredi 2 novembre, avoir mis fin au mouvement de grève commencé le 27 septembre à la raffinerie de TotalEnergies à Gonfreville-l’Orcher (Seine-Maritime), près du Havre. La grève a été levée lundi après la conclusion d’un accord entre la direction et le syndicat, selon le secrétaire général de la CGT du site, Alexis Antonioli, confirmant une information de Paris-Normandie. La direction de TotalEnergies a confirmé que « la grève [était] terminée », mais elle a en revanche « dément[i] fermement tout accord local sur les salaires ».

« TotalEnergies rappelle qu’un accord majoritaire sur les salaires a été signé le 14 octobre dernier avec des organisations syndicales (CFDT et CFE-CGC) » et concerne l’ensemble des salariés du groupe, a réagi la direction de TotalEnergies dans une déclaration transmise à l’Agence France-Presse. Cet accord « sera appliqué », a-t-elle ajouté.

L’assemblée générale prévue mercredi à 13 heures a été annulée. La CGT a fait savoir qu’elle diffuserait un communiqué d’ici mercredi soir ou jeudi.

Lire aussi : La carte des pénuries de carburants et des prix en temps réel dans toutes les stations-service de France

La grève se poursuit uniquement sur le site de Feyzin

La remise en fonctionnement des installations de la raffinerie normande « a débuté », mais elle « prendra environ une quinzaine de jours », précise une source proche du dossier. « Les expéditions de carburant, à partir des stocks conséquents disponibles sur le site, vont pouvoir être relancées rapidement. » A Gonfreville sont raffinées environ 12 millions de tonnes de pétrole brut par an, soit 12 % de la capacité de raffinage en France, selon TotalEnergies.

Gonfreville-l’Orcher était avec le dépôt de Feyzin (Rhône) l’un des deux derniers sites de Total à avoir voté la poursuite du mouvement le 27 octobre. Le mouvement de grève des salariés de la raffinerie normande avait démarré le 27 septembre, à l’appel de la CGT TotalEnergies. Réclamant 10 % d’augmentation, la CGT n’avait pas signé l’accord national concluant à une revalorisation salariale de 7 % et au versement d’une prime de 3 000 €.

Au dépôt de carburant de Feyzin, la grève se poursuivait mercredi, selon la CGT. « Pas de réquisitions ce matin. Les grévistes espèrent l’arrivée imminente d’un médiateur de la République, cela devient urgent », a commenté le délégué syndical CGT de Feyzin, Pedro Afonso.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés TotalEnergies : Patrick Pouyanné, un patron brut

TotalEnergies a annoncé, le 27 octobre, un bénéfice de 6,6 milliards de dollars au troisième trimestre 2022, en hausse de 43 % par rapport à celui du troisième trimestre 2021. Le groupe a déjà engrangé en neuf mois 17,3 milliards de dollars de bénéfices, plus que pour la totalité de l’année dernière (16 milliards).

Le Monde avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici