“Jusqu’à 10 000 euros par an” : Belgique, Royaume-Uni, Allemagne… ces pays où la facture d’électricité explose

0
63

La crise énergétique qui secoue l’Europe frappe durement la Belgique, mais aussi le Royaume-Uni.

La crise énergétique fait rage. Chez nos voisins européens, notamment en Belgique, l’inflation fait s’envoler les prix de l’électricité, car ils n’ont pas de prix réglementé, rappelle TF1 Info. Des factures allant jusqu’à 10 000 euros annuels en 2023 sont même prévues.

Le prix du gaz multiplié par 15 en Belgique

Si en France, nous bénéficions d’un bouclier tarifaire afin de limiter la hausse des tarifs, ce n’est pas le cas en Belgique. Le prix du gaz a même été multiplié par quinze depuis 2020, indiquent nos confrères de TF1 Info. Les tarifs du gaz naturel atteignent en effet 295 euros le MWh et le MWh d’électricité s’achète à 562 euros, comme le souligne la RTBF. L’électricité qui s’achète donc dix fois plus chère qu’en deux ans.

Le Royaume-Uni, l’Autriche et l’Allemagne ne sont pas épargnés

En Allemagne, le prix de l’électricité sur le marché de gros a atteint 850 euros le mégawattheure pour le contrat à un an, ce qui représente une hausse hebdomadaire de 40 %, souligne BFMTV. Mercredi, le gouvernement allemand a adopté des règles pour diminuer la consommation d’électricité et également de gaz de 2 % dans les administrations, les ménages et les entreprises. Parmi celles-ci, un chauffage au bureau sous la barre des 20 degrés, la fermeture des portes de magasins fermées et une extinction des éclairages publics la nuit.

En Autriche, des mesures drastiques ont été prises. La ville de Vienne a annoncé il y a quinze jours qu’elle renonçait aux illuminations sur sa principale avenue pendant les fêtes de fin d’année. De même, le marché de Noël de la capitale ne sera éclairé qu’une fois la nuit tombée, soit une heure plus tard qu’en temps normal.

Au Royaume-Uni, même si l’hiver n’est pas encore là, les factures d’électricité impayées représentent un total de 1,3 milliard de livres au Royaume-Uni, selon lenergeek.com, qui s’appuie sur le rapport de l’Uswitch du mois d’août. Selon nos confrères, en l’espace d’une année, le montant global des factures d’électricité impayées a triplé dans le pays.

En octobre prochain, le Royaume-Uni doit réviser le prix plafond de l’énergie. Et la hausse devrait être particulièrement forte. D’après les chiffres avancés par le service de comparaison de prix basé au Royaume-Uni l’Uswitch, le plafond devrait passer de 1 971 à 3 358 livres par an et par foyer. Selon le régulateur britannique de l’énergie, une augmentation de 80 % des prix de l’électricité est prévue au Royaume-Uni, rapporte Les Echos.

Qu’est-ce qui explique une telle hausse ?

Cette hausse des coûts de l’énergie s’explique principalement par les difficultés d’approvisionnement découlant du conflit en Ukraine, selon BFMTV. Mais pas que. 

Pour Francesco Contino, professeur à l’Ecole Polytechnique de l’UCLouvain et spécialiste de l’énergie, invité sur la chaîne La Première le 25 août, ils sont liés “au changement climatique et à la sécheresse”. Ces phénomènes météorologiques ont entraîné une réduction de la production de gaz en Norvège, un des principaux fournisseurs de la Belgique, mais aussi de celle d’électricité, en France et en Allemagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici