Inflation : Bruxelles augmente fortement sa prévision dans la zone euro pour 2023, à 6,1 %

0
12

Bruxelles a encore assombri, vendredi 11 novembre, ses prévisions économiques. La Commission européenne a revu en forte hausse sa prévision d’inflation dans la zone euro pour 2023, à 6,1 %, contre seulement 4 % escomptés jusqu’ici.

Sur l’ensemble de l’année 2022, Bruxelles table également sur une hausse des prix plus forte que prévu, à 8,5 %, contre 7,6 % attendu précédemment. Ces nouveaux chiffres s’expliquent notamment par la flambée des prix de l’énergie liée au conflit en Ukraine, explique la Commission dans un communiqué.

« L’incertitude reste exceptionnellement élevée » en raison de l’évolution imprévisible de la guerre, a mis en garde le commissaire européen à l’économie, Paolo Gentiloni, lors d’une conférence de presse. « Le risque est principalement celui de chiffres encore moins bons. »

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés En zone euro, la croissance ralentit et l’inflation flambe

PIB à seulement 0,3 %

Même s’il anticipe un retour de la croissance au printemps, l’exécutif bruxellois a annoncé une récession en fin d’année. Il a ainsi revu en forte baisse sa prévision de progression du PIB pour 2023, à seulement 0,3 % pour les pays de la zone euro, contre 1,4 % attendu jusqu’ici. « L’UE, la zone euro et la plupart des pays membres devraient plonger en récession au dernier trimestre de cette année, a prédit la Commission. L’UE fait partie des économies avancées les plus touchées [par la guerre en Ukraine], en raison de sa proximité géographique (…) et de sa forte dépendance aux importations de gaz en provenance de Russie. »

« La crise de l’énergie érode le pouvoir d’achat des ménages et pèse sur la production. Les indicateurs de confiance ont fortement chuté », a-t-elle encore détaillé. En conséquence, « les chiffres attendus pour 2023 sont significativement plus faibles concernant la croissance, et plus élevés concernant l’inflation », a-t-elle relevé.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Inflation réelle et ressentie, une météo comportementale subjective

Le Monde avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici