AccueilEntrepriseGroupe FDJ - Résultats...

Groupe FDJ – Résultats du 1er semestre 2022 : bonne croissance du chiffre d’affaires et de l’EBITDA

  • Chiffre d’affaires du 1er semestre en hausse de 12 %

    • Bonne progression du chiffre d’affaires de la loterie (+17 %), la totalité des points de vente étant ouverts en 2022 alors que 10 % d’entre eux étaient fermés au 1er semestre 2021
    • Evolution du chiffre d’affaires des paris sportifs (-5 %), liée à une base de comparaison 2021 élevée (UEFA Euro 2020), en attendant la Coupe du Monde de football de la FIFA en fin d’année
    • Bonne dynamique des mises en point de vente (+10 %) et des mises en ligne (+9 %), qui représentent 12 % des mises totales
      • Rebond des mises de la loterie en ligne au 2e trimestre, de +31 % par rapport au 2e trimestre 2021, soit +14 % sur le semestre, porté par la croissance du nombre de joueurs
  • Renforcement des engagements RSE, notamment des actions de prévention du jeu excessif et du jeu des mineurs
  • EBITDA de 308 millions d’euros (+18 %), soit une marge de 25,4 % comparée à 24,1 % au 1er semestre 2021
  • Accélération du développement de l’activité Paiement et Services avec les acquisitions de Aleda et de L’Addition

 

Boulogne, le 28 juillet 2022 (17h45) – La Française des Jeux (FDJ), premier opérateur de jeux d’argent et de hasard en France, annonce ses résultats du 1er semestre 2022.

Stéphane Pallez, Présidente directrice générale du groupe FDJ, a déclaré : « Le deuxième trimestre a confirmé la bonne tendance du début d’année, en particulier sur la loterie. Notre activité progresse sur le semestre, en point de vente et sur le digital. Compte tenu de la dégradation de l’environnement économique global, le Groupe reste prudent mais confiant dans ses perspectives construites sur son modèle de jeu extensif et responsable. Nous continuons à investir pour accompagner le développement de nos activités, dont celle de Paiement et Services grâce à deux acquisitions, Aleda et L’Addition. Le Groupe poursuit ainsi sa stratégie de croissance durable et rentable au bénéfice de l’ensemble de ses parties prenantes. »

Chiffres clés (en millions d’euros)

 

S1 2022

S1 2021

Var.

Mises

10 046

9 159

+9,7 %

Chiffre d’affaires *

1 212

1 082

+12,1 %

Résultat opérationnel courant

245

198

+23,9 %

Résultat net

160

146

+9,4 %

 

308308

 

 

EBITDA **

308

261

+18,0 %

Marge EBITDA / chiffre d’affaires

25,4 %

24,1 %

 

 

 

* Chiffre d’affaires : produit net des jeux et produit des autres activités

** EBITDA : résultat opérationnel courant retraité des dotations aux amortissements

 

Des engagements RSE renforcés

  • Don de 200 000 euros à l’Office National des Forêts (ONF)
  • Face à l’ampleur des incendies qui ont touché les forêts françaises ces dernières semaines et dans la continuité de son engagement en faveur de la préservation de la biodiversité des forêts en France, le groupe FDJ a souhaité faire un don de

    200 000 euros au fonds « ONF – Agir pour la Forêt » géré par l’Office National des Forêts afin de participer à la mobilisation nationale et de contribuer à la reconstitution des forêts détruites.
  • Le jeu responsable au cœur du modèle d’affaires de FDJ

Le Groupe renforce ses actions de prévention du jeu excessif et du jeu des mineurs :

  • Dans le cadre de son engagement de consacrer 10 % de ses dépenses publicitaires totales à la prévention du jeu excessif et du jeu des mineurs, le Groupe a lancé en avril une nouvelle campagne d’information « Les règles du joueur ». Avec quatre films télévisés de trente secondes, FDJ rappelle les bonnes pratiques du jeu d’argent : avoir plus de 18 ans, se fixer un budget et surveiller sa pratique, notamment grâce à des outils mis à disposition par FDJ.
  • Sur la prévention du jeu des mineurs, FDJ poursuit son action autour de trois axes : l’information du grand public, la formation et les sanctions des détaillants, avec une nouvelle campagne de « visites mystères » permettant de continuer à améliorer les pratiques des points de vente en la matière.
  • Nouvelle notation extra-financière sur le « score carbone »

FDJ obtient le score carbone « A » et intègre l’indice Vérité40 établi par Axylia et composé des 40 meilleurs scores carbone des entreprises du SBF 120.

 

Activité et résultats du premier semestre 2022

La performance du 1er semestre 2022 a été amplifiée par une base de comparaison affectée par la crise sanitaire au 1er semestre 2021, les diverses limitations instaurées pour endiguer l’épidémie de Covid-19 n’ayant été totalement levées que début juin 2021.

  • Chiffre d’affaires de 1 212 millions d’euros, en augmentation de +12,1 %, sur la base de mises de 10 046 millions d’euros, en progression de +9,7 %

Les mises du Groupe s’élèvent à 10 046 millions d’euros, en hausse de 9,7 % par rapport à 2021.

  • Les mises en point de vente progressent de 10 %, à 8 870 millions d’euros, portées par le succès des initiatives marketing et commerciales du Groupe et le retour à la normale de la fréquentation des points de vente, dont près de 10 % étaient fermés au 1er semestre 2021.
  • La solide dynamique des mises en ligne, +9 %, est portée par la progression du nombre de joueurs. A 1 176 millions d’euros, elles représentent 12 % des mises du semestre.

Le taux de retour aux joueurs (TRJ) ressort à 68,0 %, comparativement à 68,7 % au 30 juin 2021. Sa baisse est uniquement liée aux paris sportifs. La part revenant aux gagnants s’élève ainsi à 6 828 millions d’euros.

Le produit brut des jeux (PBJ)[1] s’élève à 3 218 millions d’euros, en hausse de +12 %.

Après 2 043 millions d’euros de prélèvements publics, en hausse de 13 % par rapport au 1er semestre 2021, le produit net des jeux (PNJ)[2] ressort à 1 182 millions d’euros, en progression de +12 % par rapport à celui du 1er semestre 2021.

En tenant compte du produit des autres activités, qui s’élève à 30 millions d’euros, le chiffre d’affaires semestriel du Groupe s’établit à 1 212 millions d’euros, en augmentation de +12 %.

  • Résultat opérationnel courant de 245 millions d’euros et EBITDA de 308 millions d’euros, soit un taux de marge d’EBITDA de 25,4 %, en amélioration par rapport aux 24,1 % du 1er semestre 2021

Les coûts des ventes s’élèvent à 652 millions d’euros. 474 millions d’euros représentent la rémunération des détaillants, dont la progression (+10 %, soit +42 millions d’euros) est corrélée à celle des mises en point de vente, et 178 millions d’euros les autres coûts des ventes, dont l’augmentation de +12 % (+19 millions d’euros) reflète l’activité commerciale réduite du 1er semestre 2021.

Les coûts marketing et communication comprennent les coûts de publicité et de communication ainsi que ceux liés au développement de l’offre de jeux et de services. Ils s’élèvent à 221 millions d’euros, une hausse de +13 % (+26 millions d’euros) par rapport au 1er semestre 2021 principalement attribuable au développement de l’offre.

Les coûts administratifs et généraux regroupent principalement les frais de personnel et de fonctionnement des fonctions centrales, ainsi que les coûts des bâtiments et les coûts d’infrastructures informatiques. Ils s’établissent à 88 millions d’euros, en baisse de 2 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2021.

Les autres produits et charges opérationnels s’élèvent à -6 millions d’euros et incluent principalement la charge d’amortissement des droits exclusifs d’exploitation des jeux.

Le résultat opérationnel courant (ROC) du Groupe s’établit ainsi à 245 millions d’euros, en hausse de +24 % (+47 millions d’euros) comparativement au 1er semestre 2021.

Les autres produits et charges opérationnels non courants s’établissent à -6 millions d’euros, contre -1 million d’euros au 1er semestre 2021.

Le résultat opérationnel du 1er semestre 2022 ressort à 239 millions d’euros, en hausse de 21,3 % (+42 millions d’euros) par rapport à celui du 1er semestre 2021.

L’EBITDA correspond au résultat opérationnel courant retraité des dotations aux amortissements. Sur la base de dotations nettes aux amortissements sur les actifs corporels et incorporels de 63 millions d’euros, stables par rapport au 1er semestre 2021, l’EBITDA s’établit à 308 millions d’euros, en hausse de +18 % (+47 millions d’euros) par rapport au 1er semestre 2021. Le taux de marge d’EBITDA atteint 25,4 % au 1er semestre 2022, en hausse de 1,3 point par rapport à celui du 1er semestre 2021.

L’organisation du Groupe s’articule autour de trois segments opérationnels : deux « Business Units » (BU), la Loterie et les Paris Sportifs, et les activités de diversification qui regroupent trois activités en développement (International, Paiement et Services, et Divertissement), avec des fonctions support transverses (notamment client, distribution et systèmes d’information), et la holding qui regroupe principalement les coûts centraux.

La marge contributive constitue un des principaux indicateurs de performance de ces segments. Elle se calcule par différence entre le chiffre d’affaires des segments et les coûts des ventes (dont la rémunération des détaillants), et les coûts de marketing et de communication (hors amortissements) qui leur sont attribués.

  • Marge contributive de la Loterie de 36,6 %

Le chiffre d’affaires de la BU Loterie au 1er semestre 2022 ressort à 946 millions d’euros. Sa progression de +17 % est en ligne avec celle des mises de 1 138 millions d’euros. Au 1er semestre 2021, les mesures prises par les Autorités françaises pour endiguer l’épidémie de Covid-19 avaient affecté l’activité en point de vente, notamment des bars.

  • L’augmentation des mises des jeux de tirage, +19 % à 3 088 millions d’euros, est portée par Amigo, dont les mises ont retrouvé leur niveau de 2019, et Loto et Euromillions, qui ont bénéficié de plusieurs cycles longs et de différents événements, tels que le Super Loto du vendredi 13 ou la pluie de millionnaires Euromillions en janvier.
  • Les mises des jeux instantanés sont en progression, +15 % à 4 927 millions d’euros, grâce, notamment, au rebond de la fréquentation des points de vente et à l’animation du portefeuille de jeux avec des lancements et des relancements, dont Cash, l’un des jeux les plus emblématiques de la gamme illiko.
  • La progression des mises en point de vente, près de +17 %, reflète principalement le retour à la normale du réseau mais aussi la bonne dynamique intrinsèque des jeux.
  • Le rebond des mises de la loterie en ligne au 2e trimestre, de +31 % par rapport au

    2e trimestre 2021, soit +14 % sur le semestre, est entièrement porté par la croissance du nombre de joueurs. Sur douze mois glissants à fin juin 2022, plus de 4,5 millions de joueurs ont joué à l’un des jeux proposés en ligne par FDJ.

Les coûts des ventes s’établissent à 514 millions d’euros, en hausse de +17 % (+73 millions d’euros) par rapport au 1er semestre 2021. Ils correspondent principalement à la rémunération des détaillants pour 387 millions d’euros, dont la hausse de +16 % est en ligne avec celle des mises du réseau sur la période.

Les coûts marketing et communication progressent de +25 % à 86 millions d’euros.

La marge contributive de la BU Loterie du 1er semestre 2022 ressort à 346 millions d’euros, en augmentation de +48 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2021, soit un taux de marge contributive de 36,6 %.

  • Marge contributive des paris sportifs de 29,5 %

Au 1er semestre 2022, le taux de retour aux joueurs des paris sportifs ressort à 76,0 %, contre 77,5 % au 1er semestre 2021 qui avait vu les principales compétitions remportées par les favoris. Cette baisse du TRJ explique le différentiel de variation entre le chiffre d’affaires (-5 % à 232 millions d’euros) et les mises (-11 %). La variation des mises reflète principalement une base de comparaison élevée avec l’UEFA Euro 2020 de football de la FIFA, qui avait débuté le 11 juin 2021, ainsi qu’un calendrier moins important et des compétitions moins attractives au 1er semestre 2022.

Les coûts des ventes s’établissent à 110 millions d’euros, en baisse de -13 % (-16 millions d’euros) par rapport au 1er semestre 2021. Ils correspondent principalement à la rémunération des détaillants, dont l’évolution est en ligne avec celle des mises réseau.

La baisse des coûts marketing et communication, -6 % à 54 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2021, est principalement imputable à une base élevée de dépenses de marketing et de communication en lien avec l’UEFA Euro 2020 au 1er semestre 2021.

La marge contributive de la BU Paris sportifs ressort à 69 millions d’euros au 30 juin 2022, en augmentation de 8 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2021, soit un taux de marge contributive de 29,5 %.

  • Activités de diversification

Les activités de diversification enregistrent un chiffre d’affaires de 34 millions d’euros, en augmentation de 4 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2021. Cette hausse est liée d’une part à la croissance du chiffre d’affaires B2B International et d’autre part à la progression de l’activité de paiement en point de vente pour la DGFiP. La marge contributive des activités de diversification ressort à -10 millions d’euros à fin juin 2022, et reflète l’effort d’investissement engagé dans le développement de ces activités.

  • Résultat net de 160 millions d’euros, en progression de +9,4 %

La variation du résultat financier (-22 millions d’euros au 1er semestre 2022 contre +4 millions d’euros au 1er semestre 2021) reflète l’évolution récente des marchés financiers, très volatils. Ainsi, l’évaluation des différents actifs financiers du Groupe à leur juste valeur a généré une charge de 20 millions d’euros sur le semestre contre un produit de 3 millions d’euros au 1er semestre 2021.

La charge d’impôt du Groupe ressort à 58 millions d’euros, soit un taux d’impôt effectif de 26,8 % sur le 1er semestre 2022.

Le résultat net consolidé du 1er semestre 2022 s’élève ainsi à 160 millions d’euros, en progression de +9,4 %.

Excédent net de trésorerie proche de 900 millions d’euros à fin juin 2022

L’un des indicateurs représentatifs du niveau de trésorerie du Groupe est l’excédent net de trésorerie. Au 30 juin 2022, celui-ci ressort à 891 millions d’euros. Son évolution par rapport aux 916 millions d’euros du 31 décembre 2021 s’explique principalement :

  • Par un cash-flow libre de 282 millions d’euros, après prise en compte d’un excédent en fonds de roulement de 39 millions d’euros et des investissements corporels et incorporels pour 47 millions d’euros ;
  • Plus que compensé par, principalement, 230 millions d’euros de dividendes au titre de l’exercice 2021 et 62 millions d’euros d’impôt.

Pour information, le niveau d’excédent net de trésorerie de fin juin ne peut pas être extrapolé à fin décembre car il existe d’importants effets calendaires sur les règlements des prélèvements publics avec, en particulier, un acompte sur les prélèvements publics de décembre.

Evénement postérieur à la clôture : FDJ acquiert Aleda et L’Addition pour accélérer le développement de l’activité Paiement et Services

FDJ a conclu, le 15 juillet, l’acquisition de Aleda, avec lequel elle était entrée en négociations exclusives le 7 juillet 2022. Aleda est un spécialiste des équipements et services d’encaissement et de paiement à destination des commerces de proximité, notamment les bars-tabac-presse.

FDJ a par ailleurs annoncé ce jour le rachat de L’Addition, spécialiste des équipements et services d’encaissement et de paiement à destination des cafés-bars-hôtels-restaurants.

Après le lancement d’une offre de paiement en point de vente en 2020 pour le compte de la DGFiP, ces acquisitions s’inscrivent dans la stratégie de développement de l’activité Paiement et Services de FDJ, avec l’ambition de devenir le premier réseau français d’encaissement et de paiement de proximité. Au-delà, elles confortent l’engagement du

Groupe de soutenir et d’accompagner les commerces de proximité en leur proposant des services à valeur ajoutée d’aide à la gestion et au développement de leurs points de vente.

La finalisation de ces opérations est soumise à des conditions suspensives usuelles, notamment l’autorisation de l’Autorité de la concurrence pour Aleda.

Perspectives

La performance du 1er semestre ressort supérieure à la prévision du Groupe. Cependant, compte tenu des incertitudes pesant à ce jour sur l’évolution de l’environnement économique du 2nd semestre, le Groupe ne révise pas à ce stade ses perspectives 2022.

Le conseil d’administration de FDJ s’est réuni le 28 juillet 2022 et a examiné les comptes semestriels consolidés clos au 30 juin 2022 qui ont été établis sous sa responsabilité.

Les procédures d’examen limité sur les comptes semestriels ont été effectuées. Le rapport d’examen limité des commissaires aux comptes est en cours d’émission. Les comptes consolidés semestriels résumés, ainsi qu’une présentation financière sont disponibles sur le site du groupe FDJ :

Prochaine communication financière du Groupe

FDJ communiquera sur son activité à fin septembre 2022, le jeudi 13 octobre après Bourse.

 

 

Annexes

En M€

30.06.2022

30.06.2021

Var° 06.2022 vs 06.2021

Mises*

10 046

9 159

+9,7 %

Dont loterie

8 015

6 877

+16,5 %

     Jeux de loterie instantanée**

4 927

4 282

+15,0 %

     Jeux de tirage

3 088

2 595

+19,0 %

Dont paris sportifs

2 017

2 263

-10,9 %

 

 

 

 

Mises dans le réseau physique

8 870

8 082

+9,8 %

* Les mises sont les enjeux des joueurs et ne constituent pas le chiffre d’affaires du groupe FDJ

** Principalement jeux de grattage (en point de vente et en ligne)

 

En M€

30.06.2022

30.06.2021

Var° 06.2022 vs 06.2021

Mises

10 046

9 159

+9,7 %

Gains des joueurs

6 828

6 294

+8,5 %

     Taux de retour aux joueurs

68,0 %

68,7 %

-0,7 pt

Produit brut des jeux (PBJ)

3 218

2 865

+12,3 %

     PBJ en % des mises

32,0 %

31,3 %

+0,7 pt

Produit net des jeux (PNJ)

1 182

1 058

+11,7 %

     PNJ en % des mises

11,8 %

11,6 %

+0,2 pt

Chiffre d’affaires

1 212

1 082

+12,1 %

 

Compte de résultat consolidé

 

Information sectorielle

 


[1] Le produit brut des jeux (PBJ) correspond à la différence entre les mises et la part revenant aux gagnants.

 

[2] Le produit net des jeux (PNJ) correspond au PBJ net des prélèvements publics. Il constitue la rémunération de FDJ sur ses activités des jeux.

 

Le plus populaire

Articles Liés

Lisez maintenant

 “Je n’avais pas de temps à perdre”, Nathalie Marquay raconte son premier rendez-vous étonnant avec Jean-Pierre Pernaut 

Nathalie Marquay était l'invitée du Grand Studio sur RTL ce samedi 11 juin. L'occasion pour elle de faire des confidences concernant sa relation avec Jean-Pierre Pernaut. Nathalie Marquay ne s'en remet pas. Le 2 mars dernier, son cœur, tout comme celui des français, s'est brisé lorsque le décès...

 « Inutile », « ingérable »… La carte vitale biométrique ne convainc pas certains professionnels de santé

Six milliards d’euros minimum par an. C’est ce que représenterait chaque année la fraude à la carte vitale d’après Philippe Mouiller, sénateur LR, à l’origine d’un amendement adopté au Sénat dans...

 Johnny Depp VS Amber Heard : coup de théâtre en pleine délibération ! Le jury troublé par un détail

Le jury a été troublé par un détail lors des délibérations du procès qui oppose Johnny Depp à Amber Heard ce mardi 31 mai. Depuis le 11 avril dernier, Amber Heard et Johnny Depp font face à la justice dans un procès très médiatisé. Ce mardi 31 mai,...

 La Russie annonce l’expulsion de 34 diplomates français ; Bruxelles propose une nouvelle aide financière de neuf milliards d’euros

https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png 30 La situation en carte Agrandir Le contexte Live animé par Solène L'Hénoret, Anne Guillard et Marie Slavicek ...

-50 % sur ce super vélo électrique chez Cdiscount!

Cdiscount est une plateforme d’e-commerce d’origine française. De temps en temps, Cdiscount offre des bons plans et des promotions exceptionnelles à ne pas rater. Pour cette fois, le site propose le vélo électrique VAE pliant de ville de la marque MOMA BIKES à moins de 1000 €. Effectivement,...

” Mon espace Santé ” is the new DMP, ah bon t’es sûr ?

Vous allez voir ce que vous allez voir. C’est en quelque sorte le discours des autorités sanitaires depuis qu’a été lancée début 2022 la phase d’ouverture de « Mon Espace Santé » sur...

“25.000 hectares déjà partis en fumée” en France, une précocité “sans précédent”

De la dune du Pilat aux monts d'Arrée, des Bouches-du-Rhône à...

“38% des Français pensent que l’Islam est une menace”, Arthur publie une étude choc et pousse un coup de gueule !

Dans une interview accordée au Point en 2017, Arthur avait confié la raison pour laquelle il avait pris la décision de quitter la France. Pour lui, Paris était synonyme d’angoisse. « Trop de boulot, de stress, de lumière, de bruit… » Las, il choisissait de « tout plaquer pour s’installer...

“98 % des eaux de baignade en Martinique sont conformes” selon l’Agence Rég

Le dernier bilan de la qualité des eaux de baignade en Martinique est conforme à 98%. Du 1er janvier 2020 au 30 septembre 2021, l’ARS, en charge du suivi qualitatif de ces eaux, a effectué 1857 prélèvements, en mer et en rivière. "La tendance est stable et...

“A mon retour de tournage, mon fils ne me parlait plus”

Au côté du regretté Gaspard Ulliel, Céline Sallette est à l'affiche du long-métrage "Un peuple et son roi", diffusé ce lundi 18 juillet 2022 sur France 3. La comédienne, devenue incontournable sur le petit comme sur le grand écran, est aussi à la tête d'une jolie petite...