Grève à la RATP et à la SNCF : la moitié des lignes de métro fermées jeudi, fortes perturbations pour les RER A et B

0
7

Le métro parisien tournera au ralenti, jeudi 10 novembre, avec sept lignes totalement fermées – les lignes 2, 3bis, 5, 8, 10, 11 et 12 – et sept autres seulement ouvertes aux heures de pointe, de 7 heures à 9 h 30 et de 16 h 30 à 19 h 30 – les lignes 3, 4, 6, 7, 7bis, 9 et 13 – en raison d’un mouvement de grève pour demander des hausses de salaire et une amélioration des conditions de travail, a fait savoir la RATP dans ses prévisions de trafic mardi 8 novembre.

Seules les lignes 1 et 14, totalement automatisées, fonctionneront normalement, mais avec « un risque de saturation », prévient la RATP. Sur le RER, 1 train sur 3 circulera en moyenne sur la ligne A, et 1 sur 2 sur la B aux heures de pointe. Concernant les bus, en moyenne 2 bus sur 3 circuleront sur l’ensemble du réseau avec certaines lignes très perturbées. Plus d’informations seront données demain, avertit la RATP.

Quant aux tramways, le trafic sera quasi normal sur l’ensemble des lignes, à l’exception des lignes T2 et T5. Sur la ligne T2, en moyenne 3 tramways sur 4 circuleront le matin et 1 tramway sur 2 l’après-midi. Sur la ligne T5, 1 train sur 2 circulera uniquement de 5 h 30 à 10 h 30 et de 15 h 30 à 20 h 30.

« La RATP invite tous les voyageurs qui en ont la possibilité à privilégier le télétravail ou à différer leurs déplacements sur le réseau », recommande la Régie, qui présente à l’avance ses excuses.

Quelques perturbations ailleurs en Ile-de-France

Les salariés de la RATP sont appelés à la grève par leur intersyndicale pour réclamer des hausses de salaire afin de faire face à l’inflation, mais aussi pour obtenir de meilleures conditions de travail et des recrutements. D’après la direction, les salaires ont déjà été augmentés de 5,2 % en 2022.

Le climat social à la RATP s’est fortement dégradé ces derniers mois en raison de l’inflation, mais aussi à cause de l’ouverture à la concurrence du réseau de bus qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2025. « Depuis le début de l’année, on a un nombre de jours de grève qu’on n’a pas connu depuis un certain temps », reconnaît une source proche de la direction.

Des problèmes d’absentéisme et de recrutement ont fortement perturbé le réseau de bus depuis septembre et récemment, le métro a lui aussi connu des ratés, obligeant Valérie Pécresse, la présidente d’Ile-de-France Mobilités, à demander à la RATP de revenir à 100 % de l’offre d’avant-Covid.

Ailleurs en Ile-de-France, le réseau opéré par la SNCF devrait lui aussi connaître quelques perturbations en raison d’une grève lancée par la CGT-Cheminots. Le RER C, les trains H et N et le tramway T4 sont concernés, mais la SNCF communiquera des informations plus précises mercredi soir.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés « Beaucoup d’agents voient leur avenir se dérober sous leurs pieds » : à la RATP, une transformation à marche forcée

Le Monde avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici