Flambée des tarifs de l’énergie l’an prochain en pleine crise du coût de la vie

0
67

La crise énergétique touche de plein fouet nos voisins britanniques. Les tarifs réglementés de l’énergie vont augmenter de 80 % à partir d’octobre au Royaume-Uni et les factures de gaz et électricité pourraient augmenter encore « considérablement » l’an prochain en pleine crise du coût de la vie. Le plafond de tarification autorisé va passer de 1.971 livres par an par foyer moyen à 3.549 livres à partir d’octobre, a indiqué vendredi le régulateur Ofgem.

La hausse reflète l’envolée des cours mondiaux de gros du gaz depuis les déconfinements post-pandémie, et poussés à des niveaux records par les limitations de l’approvisionnement russe en gaz à destination de l’Europe depuis le début de la guerre en Ukraine, argumente l’Ofgem. Les cours du gaz ont approché ces derniers jours leurs records historiques atteints au début de l’offensive russe en Ukraine et l’Ofgem avertit que « les prix pourraient empirer considérablement en 2023 ». Le plafond tarifaire étant calculé d’après la moyenne des cours de gros du gaz sur les mois précédents, les experts s’attendent à ce qu’il soit relevé à plus de 4.000 livres en janvier et jusqu’à 6.000 livres au printemps.

Action gouvernementale

L’Ofgem, le patronat, fournisseurs et associations appellent à une action gouvernementale immédiate pour éviter un choc « dramatique » pour les ménages modestes, déjà confrontés à une inflation à plus de 10 %, la plus forte des pays du G7, tandis que l’économie britannique flirte avec la récession. D’après l’université de York, près de deux tiers des ménages britanniques sont menacés de pauvreté énergétique dès l’an prochain.

Avec de nombreux foyers précaires dépendant de compteurs rechargeables, « nous sommes partis pour voir des milliers (de foyers) avec des interruptions subites d’électricité », dénonce le centre de réflexion Resolution Foundation. Le ministre de l’Economie Nadhim Zahawi a promis que « l’aide arrive, avec 400 livres de rabais sur les factures d’énergie pour tous, 650 livres pour les ménages vulnérables et 300 livres pour les retraités ».

Politique énergétique

L’ONG écologiste Greenpeace demande de son côté de remettre les économies d’énergie au coeur de la politique gouvernementale, notamment l’isolation des logements déplorable au Royaume-Uni, et de « turbocharger » l’investissement dans les renouvelables « devenus moins chers » que le gaz.

Le mouvement Don’t Pay – « Ne payez pas » – affichait 115.657 membres qui se sont engagés à ne plus payer leurs factures d’électricité à partir d’octobre si elles ne sont pas ramenées à un « niveau abordable », et à condition d’avoir 1 million de signataires. L’organisation, qui appelle à manifester vendredi devant le bureau d’Ofgem, a installé une banderole sur le pont devant le Parlement, où l’on lit : « que personne n’ait froid ou faim cet hiver. Engagez-vous à faire la grève » des factures, selon une photo tweetée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici