En Andorre, le coup de pompe des stations-service

0
8

« On vient environ tous les deux mois, essentiellement pour acheter des cigarettes. Ce matin, il faut bien avouer qu’il n’y a pas grand monde, contrairement à d’habitude. » Pour ce couple de retraités de Castelnaudary (Aude), faire ses courses dans les supermarchés d’Andorre est une aubaine. Dans la principauté de 77 000 habitants, la TVA est de 4,5 % seulement, contre 20 % en France, et des centaines de milliers d’habitants des départements limitrophes viennent y acheter leurs cigarettes, parfums, et bien entendu leur essence.

Vendredi 18 novembre, deux jours après la baisse des aides à la pompe de l’Etat (de 30 centimes à 10 centimes par litre) et de TotalEnergies (de 20 centimes à 10 centimes), les tarifs ont grimpé en France, et on aurait pu s’attendre à une affluence dans les stations andorranes. Mais, sur les immenses parkings du Pas de la Case, premier gros bourg (3 500 habitants) après la frontière, c’est grand calme. Au restaurant La Résidence, au pied du village qui habituellement grouille de monde, on s’apprête même à fermer pour deux semaines. « La saison de ski ne débutera que début décembre, on est dans la vraie période creuse », remarque Manu, un des employés.

Lire aussi : Carburant : ruée sur les stations-service, nouveau dispositif d’aide… Les questions que pose la baisse de la ristourne à la pompe

Il a abondamment neigé dans la nuit, et chacun se prépare à l’ouverture des pistes « si la neige tient » – mais « il fait encore chaud », nuance le serveur. A l’office de tourisme, face à un arrêt de bus où transitent quelques touristes, même calme « après le rush du 11 novembre », constate une hôtesse. Fin octobre, le gouvernement libéral andorran a entrepris « dajuster progressivement [s]es taux d’imposition sur le tabac », et décidé d’une « augmentation de 6 % du taux général des taxes à la consommation ». En ce qui concerne les carburants, alors que le prix du super sans-plomb 95 avoisinait 1 euro lors du confinement, il frôle désormais 1,60 euro.

Seuls quelques habitués

Dans la station essence Gasopas, la première à la sortie du Pas de la Case en direction d’Andorre-la-Vieille, l’une des plus grande d’Europe avec ses 42 pompes, le gazole est lui aussi vendu à 1,63 euro, contre 1,95 euro en Ariège. Pourtant, le responsable, Sergi Verdeill, signale qu’« alors que 90 % des clients sont français, et qu’on voit passer au mois d’août plus de 3 000 véhicules par jour, il n’y a pas eu de hausse significative de fréquentation depuis mercredi, et on s’attend à un week-end calme ».

« Il y a en zone euro une forte hausse des prix de l’énergie et, de fait, des carburants, même ici » Carine Montaner Raynaud, élue andorrane

Il vous reste 43.46% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici