Emmanuel Macron jeudi à 15 h à Belfort pour un discours important sur le volet énergie de “France 2030”

0
72

La nouvelle est tombée pendant l’heure de midi sur le site de l’Élysée, officialisant l’information que nous donnions jeudi dernier sur notre site: Emmanuel Macron viendra bien à Belfort le jeudi 10 février, pour ce qui sera sa première visite dans ce département en tant que chef de l’État.

Alors qu’il se trouve en Russie ce lundi 7 février, puis se rendra en Ukraine mardi, avec au menu un gros volet international et un rôle de médiateur qu’il compte jouer entre les deux pays, c’est donc sur un volet national qu’il poursuivra sa semaine. Avec en toile de fond des questions de souveraineté industrielle et énergétique.

Le PDG d’EDF peut-être présent lui aussi

Ce jeudi, à Belfort, Emmanuel Macron viendra en effet annoncer officiellement le rachat de la branche nucléaire de General Electric par EDF, qui pourrait être acté ce lundi soir après une réunion du conseil d’administration d’EDF. Un dossier extrêmement sensible et symbolique pour le chef de l’Etat qui, en 2015, avait favorisé, avec son costume de ministre de l’Économie, le rachat de cette entité à Alstom par le géant américain… avec la casse sociale que l’on sait depuis (1 200 emplois supprimés à Belfort).

Le président de la République sera présent dans la cité du Lion pendant quelques heures. L’énorme point chaud de sa venue se déroulera, d’après nos informations, à 15 h, lorsqu’il prononcera depuis les locaux de General Electric Steam Power un discours sur le « volet énergie du programme France 2030 ». Belfort pourrait ainsi servir d’écrin à d’importantes annonces d’ampleur nationale, même si le rachat par EDF de la branche nucléaire de GE devrait évidemment être évoqué.

De nombreux manifestants prêts à lui réserver un « comité d’accueil »

Pas certain, pour l’heure, qu’Emmanuel Macron ait le temps de visiter d’autres entreprises du Territoire de Belfort, comme cela a été envisagé, mais cela reste une option. De nombreux manifestants devraient par ailleurs être présents à cette occasion pour lui réserver un « comité d’accueil », les préparatifs ayant été lancés dès jeudi dernier au niveau des organisations syndicales mais aussi des manifestants anti pass.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les traceurs.

En cliquant sur « J’accepte », les traceurs seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les traceurs », vous autorisez des dépôts de traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.

Gérer mes choix



Le « big boss » de General Electric ne sera pas présent

Toujours selon nos sources, Larry Culp, le « big boss » de General Electric, présent en France pour signer cet accord, ne sera pas de la partie à Belfort. Par contre, la venue du PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, est sérieusement envisagée. Une information qui sera confirmée dans les heures qui viennent, tout comme le programme exact (et le lieu d’atterrissage) d’une visite présidentielle qui s’annonce hyper médiatisée alors qu’Emmanuel Macron effectuera certainement, à Belfort, l’une de ses dernières sorties officielles avant sa probable déclaration de candidature à la présidentielle d’avril prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici