devant le nombre de dossiers refusés, les courtiers tirent le signal d’alarme

0
73

Selon le courtier en ligne Pretto, « il faut remonter à fin 1999-début 2000 pour observer une augmentation aussi importante des taux, en l’espace de quelques mois. » Cette hausse des taux a des conséquences immédiates sur l’endettement des ménages. Le nombre de dossiers qui ne respectent pas les critères d’endettement maximum de 35 % progresse nettement. Meilleurtaux note que plus de 10 % des dossiers reçus se trouvent en « zone critique », avec des taux d’endettement entre 35 % et 39 %, et près de 30 % ne peuvent pas être financés.

Taux d’usure « excluant »

Aux taux qui augmentent, s’ajoute la problématique du taux d’usure. Ce Taux annuel effectif global (TAEG) est le taux maximum autorisé comprenant le taux du crédit, l’assurance, la garantie et les éventuels frais de dossier. Ce taux, fixé par la Banque de France, est actuellement de 2,57 % pour les crédits sur vingt ans ou plus.

Ce dispositif protecteur pour les emprunteurs est aujourd’hui devenu « excluant » dénonce Meilleurtaux, qui donne l’exemple d’un couple de 42 ans, aux revenus mensuels de 3 500 euros, qui emprunterait 220 000 euros sur vingt ans à un taux de 1,85 % hors assurance, avec une assurance de 100 % sur la femme et 50 % sur l’homme, une assurance emprunteur de 0,40 % et une caution de 2 260 euros. Le TAEG pour son dossier atteint 3,04 %. Le taux d’usure est dépassé, donc le dossier sera refusé.

Sur le même sujet




Crédit immobilier : notre dossier pour tout comprendre

Alors que les taux d’intérêt remontent depuis quelques semaines, les crédits immobiliers restent attractifs. Mais cette hausse a tout de même des effets et certains acheteurs peuvent être pénalisés. Nouvelles règles, différences régionales, astuces… Retrouvez tous nos articles sur le sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici