Des consommateurs font bloc face à Mint Energie, fournisseur Electricité

0
49

Non pas un, ni deux, ni trois, mais neuf consommateurs ont versé leurs témoignages au dossier. Comme la loi l’y autorise depuis 2014, l’association de consommateurs Consommation, Logement et Cadre de vie (CLCV) a engagé une action de groupe contre un fournisseur d’électricité, Mint Energie. Une première pour l’association après celle, en mars, dans le domaine du gaz, contre Cdiscount et GreenYellow.

Par communiqué, mercredi 22 juin, CLCV reprochait à Mint Energie d’avoir changé les offres de ses clients, au 1er novembre 2021, « sans le consentement express et préalable des consommateurs ». Auparavant, certaines offres affichaient des prix inférieurs au tarif « bleu » de l’électricien EDF (par exemple, 17 % en moins), le tarif régulé. Désormais, à cause de la hausse des prix de l’énergie, c’est l’inverse : la nouvelle offre du fournisseur alternatif, dite « Flex & Green », s’indexe sur les mouvements et les envolées du marché de gros.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés L’association de consommateurs CLCV assigne quatre fournisseurs d’électricité en justice

Assignée à comparaître devant le tribunal judiciaire le 21 octobre, la société Mint Energie (ex-Budget Telecom) assure avoir « agi en toute transparence », rappelant la possibilité de résilier une offre à tout moment et sans frais. « Nous regrettons que certains clients n’aient pas compris ou pas consulté leurs e-mails et SMS », affirme-t-elle au Monde.

L’entreprise montpelliéraine indique avoir envoyé un courriel respectant le préavis légal d’un mois. « Nous avons enrichi ce premier envoi par quatre autres e-mails, entre le 29 septembre [2021] et le 26 octobre, et un SMS le 6 octobre », assure-t-elle aussi. « Ensuite, nous avons maintenu au moins deux e-mails par mois, des SMS et une campagne d’appel sortants. » Le Monde a pris connaissance d’un courrier destiné à un particulier, en date du 30 septembre 2021. Son intitulé demeure vague. « Très important : votre offre change au 01/11/2021 », est-il écrit.

« Plusieurs centaines d’appels à l’aide »

D’après ces neuf cas de figure, l’action de groupe estime que les préjudices pour les ménages vont d’un peu plus de 250 euros à près de 1 600 euros. Elle les a calculés par rapport aux offres initiales, et par contraste, ces dernières semaines, avec les factures de ceux restés chez Mint Energie ou partis à la hâte chez un autre fournisseur. Fondée en 2017, la marque mise en cause recensait 120 000 clients en février, avant son rachat d’un fournisseur en redressement judiciaire, Planète Oui. Soit environ 30 000 de moins qu’en octobre 2021, d’après ses chiffres.

CLCV avait déjà lancé un premier contentieux contre Mint Energie, fin 2021. « Sans action de groupe, la démarche avait surtout une vocation jurisprudentielle, explique François Carlier, délégué général de l’association. Avec cette procédure collective, d’autres clients pourront se manifester et s’associer gratuitement à la démarche si la justice nous donne raison, alors qu’ils n’auraient pas forcément engagé des frais d’avocats pour leur seul litige. »

Il vous reste 9.3% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici