Comment revendre ses économies d’énergie avec les certificats d’économie d’énergie

0
17

Quand on pense aux aides à la rénovation énergétique, on pense généralement d’abord aux aides de l’Etat. Mais il ne faudrait pas oublier les certificats d’économie d’énergie (CEE). « Il s’agit de la principale aide à la rénovation : MaPrimeRénov’a représenté, en 2021, environ 2 milliards d’euros, contre quelque 4,5 milliards d’euros par an pour les CEE », souligne Jean-Dominique Masseron, directeur réglementaire et affaires publiques du conseiller en énergie Teksial.

L’aide repose sur les entreprises qui fournissent de l’énergie, qu’il s’agisse d’électricité, de gaz ou de GPL, de chaleur, de froid, de fioul domestique ou de carburant pour véhicules. Elles sont en effet contraintes par l’Etat d’atteindre des objectifs de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, fixés par période de trois à cinq ans. En cas d’échec, les fournisseurs d’énergie subissent des pénalités financières.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Rénovation énergétique : comment s’y retrouver dans les aides ?

Pour les éviter, ils « rachètent » les économies d’énergie réalisées par des ménages ou des entreprises sous la forme de CEE. Ces certificats d’économie viennent directement réduire le coût des rénovations d’un bien. Les travaux d’isolation ou encore l’installation de nouveaux équipements de chauffage (pompe à chaleur, installation de panneaux solaires…) y sont par exemple éligibles.

Deux démarches possibles

Ces travaux sont identifiés par des fiches d’opération standardisées, rédigées entre autres par la direction générale de l’énergie et du climat, qui décrivent notamment les exigences de performances techniques minimales pour chaque chantier. Elles sont consultables sur le site du ministère de la transition écologique.

Comment bénéficier de ce dispositif ? On peut tout d’abord valoriser soi-même les CEE de ses travaux en effectuant une demande auprès d’un fournisseur d’énergie (même si l’on n’est pas client), comme Engie, EDF, TotalEnergies, etc., ou d’une société spécialisée dans les certificats d’économie d’énergie, dont Internet regorge (Quelleenergie, Primesenergie…), ou encore d’une grande surface (Carrefour, Leclerc, Auchan, etc.).

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés MaPrimeRénov’ : qui peut profiter du nouveau bonus de 1 000 euros pour l’installation d’une chaudière ?

Mais cela nécessite un certain formalisme : il faut comparer les offres des différents opérateurs afin d’obtenir le meilleur prix, penser à bien faire la demande avant les travaux et attendre la confirmation de la prise en compte du dossier. Des démarches administratives sont également requises, après les travaux, pour récupérer la somme allouée.

« Il est important de faire mettre sur le devis le montant des aides à attendre », conseille François Ioos, chez TotalEnergies

Il vous reste 34.63% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici