comment bien quitter son travail ?

0
43

L’envie de démissionner vous titille depuis plusieurs mois ? Yahoo vous livre quelques conseils pour sauter le pas et réussir son départ de l’entreprise (Crédit : Getty Images)

L’envie de démissionner vous titille depuis plusieurs mois ? Yahoo vous livre quelques conseils pour sauter le pas et réussir son départ de l’entreprise.

Le chiffre a de quoi impressionner. Plus de 500 000 salariés français ont démissionné au premier trimestre 2022, dont l’écrasante majorité en CDI selon la Dares. Un niveau jamais-vu dans l’Hexagone depuis la crise financière de 2008. Perte de sens au travail, déménagement, reconversion professionnelle, mauvaise entente avec sa hiérarchie et ses collègues… Les raisons de quitter son poste ne manquent pas. Une fois la décision prise de quitter son poste, encore faut-il partir “proprement”. Voici quelques clés pour voguer vers de nouveaux horizons l’esprit léger.

Choisir le moment opportun

C’est la première étape et sans doute la plus pénible : prévenir son employeur de sa volonté de démissionner. Veillez surtout à réserver la primeur de cette information à votre supérieur hiérarchique. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’existe aucune forme légale particulière pour présenter sa démission. En clair, la fameuse lettre de démission n’est pas obligatoire. Elle reste malgré tout largement conseillée pour éviter tout litige futur et garder une trace écrite.

Pour faire les choses bien, demandez un rendez-vous au préalable avec votre manager pour lui remettre la lettre et lui expliquer brièvement les raisons de votre départ. Ne lui remettez pas la missive entre deux portes sans la moindre explication. Comme vous pouvez vous en doutez, une absence injustifiée ou un abandon de poste ne peuvent pas être considérés comme une démission aux yeux de la loi. Sachez aussi que votre employeur n’a pas le droit de refuser votre démission.

Rester pro jusqu’au bout

Votre manager est prévenu, vos collègues sont au courant : il est maintenant temps de rester pro jusqu’au bout et mener à bien les missions confiées. Généralement, le préavis varie d’une semaine à trois mois selon les conventions collectives. À vous de garder la même énergie pour transmettre des informations importantes à vos collègues, continuer à participer à la bonne marche de la société et pourquoi pas former votre successeur. En bref, soyez consciencieux et n’oubliez pas que vous êtes toujours sous contrat. Ne gâchez pas des années de travail pour quelques semaines à traîner la patte par manque de motivation, même si cela peut se comprendre.

Ne pas vider son sac

Une fois le départ acté, la tentation est grande de se lâcher sur le patron radin, le collègue un peu tire-au-flanc ou encore les locaux vieillissants. Si vider son sac peut faire du bien sur le moment, essayez vraiment de tenir votre langue le plus possible. Dans le cas où vous souhaitez trouver un job dans la même branche, cette discrétion pourra vous servir. N’oubliez pas que votre futur ex-boss a de fortes chances d’être contacté par un éventuel employeur pour obtenir des informations à votre sujet. En revanche, si vous quittez un job dans la communication à Paris pour ouvrir des chambres d’hôtes dans le Sud de la France, libre à vous d’être un peu plus taquin, dans la limite du raisonnable.

Un nouveau CDI en vue ? Enchaînez directement, si possible

Certes, la tentation est grande de s’octroyer quelques semaines de pause entre vos deux CDI. Mais ces quelques jours de repos bien mérités pourraient néanmoins vous coûter très cher. L’herbe n’étant pas toujours plus verte ailleurs, vous n’êtes jamais à l’abri de rencontrer des soucis dans votre nouvelle entreprise, et donc de d’être licencié ou de souhaiter partir durant votre période d’essai. Or une période d’interruption -même d’un jour- entre vos deux contrats, ne vous donne pas automatiquement droit à l’assurance chômage. Dans l’idéal, veillez donc à quitter votre emploi un vendredi pour commencer le suivant un lundi.

Garder le contact (ou pas)

Le jour-J, faites preuve d’inspiration pour annoncer vos adieux à l’ensemble de l’entreprise dans un mail groupé. Certains choisissent l’humour, d’autres restent plus factuels, à vous de trouver le style qui vous correspond. Dans tous les cas, n’occultez pas ce moment qui acte la fin de votre parcours dans cette entreprise. N’oubliez pas non plus que ce message restera souvent la dernière image que vos patrons/collègues garderont de vous, il est donc important de ne pas se rater.

Enfin, prenez quelques minutes en plus pour envoyer un message personnalisé à vos collègues les plus proches, à ceux qui vous ont tendu la main lors de votre parcours professionnel. Pensez bien à partager votre adresse mail personnelle ou votre compte Linkedin pour garder contact. Les collègues apprécieront la démarche, surtout si vous avez vraiment l’intention d’ouvrir des chambres d’hôtes dans le Sud de la France !

VIDÉO – Olivier Dussopt, ministre du Travail: “la société du plein emploi, elle est accessible”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici