Comment Airbnb compte vous empêcher de faire la fête dans ses locations

0
58
Ce nouvel algorithme a déjà été testé avec succès en Australie. Adobe Stock / ink drop

La version américaine de la plateforme vient d’inaugurer un algorithme «anti-fêtes» permettant de détecter les réservations suspectes et de les bloquer.

La fête est finie chez Airbnb. La plateforme de location entre particuliers vient de dévoiler un nouvel outil qui devrait mettre définitivement fin aux tentatives de certains clients de transformer des biens en salle des fêtes improvisées. Un algorithme vient d’être inauguré aux États-Unis, qui devrait permettre de détecter les profils «à risque» et de bloquer leur réservation.

En 2020, la plateforme avait déjà lancé en un dispositif mondial interdisant l’organisation de fêtes. D’abord «temporaire», il a été pérennisé cette année. En France, les utilisateurs de moins de 25 ans avec moins de trois avis positifs risquent de se voir annuler leur réservation si celle-ci se trouve à proximité de leur lieu de résidence, des annonces ayant déjà fait l’objet d’une plainte ont été retirées et il est désormais possible pour les hôtes d’annuler des réservations sans pénalité en cas de suspicion.

6000 clients bannis en 2021

Une capacité d’occupation limitée à 16 personnes a même été introduite dans un contexte de lutte contre l’épidémie de Covid-19, mais elle sera levée dans les prochains mois. En 2021, plus de 6 600 voyageurs ont fait les frais de cette politique : leur compte a tout bonnement été supprimé pour non-respect des règles. La plateforme ne compte donc pas s’arrêter là avec le lancement de sa nouvelle technologie «anti-fêtes» aux États-Unis et au Canada.

D’abord testé en Australie, ce nouvel algorithme permet à Airbnb d’analyser des données de l’utilisateur «client» : sa note, la durée et même l’occurrence de ses réservations (si un utilisateur effectue des réservations en majorité en semaine ou en week-end). Grâce à ces informations, Airbnb espère reconnaître et bannir les usagers susceptibles de déroger à la règle en organisant une fiesta.

Depuis octobre 2021, la licorne américaine explique avoir enregistré une baisse de 35% des incidents liés à des fêtes non autorisées dans les «zones test» australiennes.

Pas encore déployé en France

Si cet algorithme est déployé en Amérique du Nord, son inauguration n’est pas prévue pour le moment en France ou en Europe. Contactée par Le Figaro, la plateforme a indiqué qu’elle «développait et testait continuellement de nouvelles technologies pour renforcer ses protections» tout en «révisant régulièrement toutes [ses] mesures en vue d’appliquer efficacement [sa] politique anti-fêtes».

En juin dernier, Airbnb indiquait dans un communiqué que sa seule politique d’interdiction des fêtes avait permis d’abaisser de près de 40% le nombre de signalements de soirées en France. En août 2021, elle dévoilait que les réservations de plus de 240.000 personnes avaient été bloquées en France en un an.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici