Cinq bonnes raisons de se lancer dans un MBA

0
9

Créé aux Etats-Unis par l’université Harvard au début du siècle dernier, le master of business administration, le fameux MBA, est désormais présent dans la plupart des pays. Y compris en France, où une petite dizaine d’écoles de commerce le proposent, dont certaines sont classées parmi les meilleures au monde. D’une durée d’environ une année à temps plein (à ne pas confondre avec l’Executive MBA, à temps partiel), il est réservé à des profils déjà diplômés et disposant d’une première expérience du monde de l’entreprise. Voici les cinq raisons principales qui peuvent motiver ces derniers.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Réseau dans le réseau : les « clubs étudiants » des MBA prospèrent

1 – Progresser dans sa carrière

Onéreux, les MBA nécessitent l’aménagement d’une pause dans la vie professionnelle de l’étudiant : le jeu doit donc en valoir la chandelle. « Les élèves attendent un coup d’accélérateur dans leur carrière, après une première expérience réussie dans la R&D, le marketing ou la finance, par exemple, observe Stéphanie Ousaci, responsable des programmes MBA à l’EM Lyon. Avec un MBA, ils accèdent en effet à des postes plus stratégiques. » Et peuvent devenir ainsi manageurs, voire cadres dirigeants.

C’était le pari de Corentin Grenier, ingénieur de formation, auparavant dans le conseil. « Je voulais compléter mon profil avec des compétences managériales et avoir accès à des postes plus hiérarchiques », raconte-t-il. Aujourd’hui diplômé du MBA de l’Edhec, Corentin est le responsable du développement commercial d’une société dans l’intelligence énergétique des bâtiments : « Le MBA m’a apporté une connaissance plus précise des problématiques des autres services. Grâce à cela, je me sens plus à l’aise pour tenir des discussions avec des dirigeants et me mettre dans leurs bottes. »

2 – Acquérir une vision plus globale de l’entreprise

Pousser les portes d’une école de commerce donne la possibilité, avant toute chose, d’obtenir de nouvelles connaissances et compétences. « Le rôle principal d’un MBA est de donner une vision à 360 degrés du fonctionnement d’une entreprise. Cela permet de comprendre les différentes entités, leurs interactions, et surtout de trouver comment avoir un impact positif », détaille Mark Thomas, responsable des MBA de Grenoble Ecole de management.

Après une école d’ingénieurs et une dizaine d’années de carrière, Emmanuel L’Haridon profite d’un plan de départs volontaires pour suivre le MBA d’Audencia. « J’avais envie de développer mes compétences en management et d’avoir une meilleure compréhension du monde de l’entreprise, au-delà de la fonction d’ingénieur. Je voulais voir ce qui se passait concrètement dans les autres services », témoigne-t-il, précisant que son objectif n’était pas forcément de « monter en hiérarchie ». Mission accomplie : désormais, il est manageur et chef de projet dans une société belge consacrée aux énergies vertes.

Il vous reste 45.64% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici