“C’est à 4h du matin que j’ai appris que mon vol du jour était annulé”, raconte Éloïse

0
77

Si vous comptiez voyager ce week-end, il faudra arriver plus tôt. Ou faire une croix sur vos projets. Plusieurs syndicats européens d’hôtesses et de stewards appellent à la grève le week-end prochain en France, Espagne, Belgique, Italie et au Portugal pour le paiement des heures supplémentaires et dénoncer la dégradation des conditions de travail qui s’est accélérée depuis la pandémie. 

Un mouvement social qui s’ajoute à un autre problème : après la crise du Covid-19, les compagnies aériennes, comme Easyjet par exemple, sont contraintes d’annuler des vols par manque de personnel. Et certains voyageurs sont déjà confrontés à ces annulations, avant même la période estivale.

>> Une pénurie de main-d’œuvre dans le secteur aérien “comparable à celle qui frappe la restauration”, estime un spécialiste du transport aérien

Comme Eloïse, qui aurait dû se réveiller à Budapest, ce vendredi 24 juin. Mais ce week-end prévu de longue date entre copines dans la capitale hongroise a tourné court. La jeune étudiante de 21 ans est toujours à Paris : son vol avec la compagnie aérienne britannique à bas coût, EasyJet, a été annulé quelques heures avant le départ seulement.

J’ai trop le seum, je le dis honnêtement ! Vers 4h du matin, j’ai reçu un mail m’indiquant que mon vol était annulé, alors qu’il devait partir à 13h. J’ai cherché des billets. Il n’y avait rien. J’ai appelé le service clients de EasyJet qui m’ont dit qu’ils avaient un problème technique, et donc ne pouvaient pas chercher d’autres vols pour moi. Le problème, c’est que j’avais réservé un logement, un vol retour sur une autre compagnie aérienne… Donc finalement, j’ai dû tout annuler. On reste à la maison, quoi !“, regrette Eloïse. 

Au total, ce sont donc 200 euros de perdus, et aucune réelle explication pour son vol annulé. Même s’il semble que la jeune femme n’était pas seule dans ce cas face aux nombres de vols d’ores et déjà annulés ou retardés, pour éviter la congestion dans les aéroports, et a commencé à avertir les voyageurs. 

Des annulations préventives afin d’éviter des chaos dans les terminaux pour les grands départs en vacances. Invitée sur franceinfo, vendredi 24 juin, Christelle Auster, la présidente du Syndicat national du personnel navigant commercial (SNPNC), qui représente les hôtesses et stewards de la plupart des compagnies aériennes, a d’ailleurs averti : “Les grèves vont se répéter, nous allons continuer tout l’été s’il le faut“, demandant “l’application du droit du travail et le paiement des heures supplémentaires“.   

Une nouvelle réservation, un transfert sur un autre vol ou un remboursement seront proposés aux voyageurs concernés, indique de son côté EasyJet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici