Cac 40 : Coup de froid en Bourse face à la flambée du gaz et aux inquiétudes sur les politiques monétaires

0
64

(BFM Bourse) – L’indice parisien a terminé la séance sur une baisse de près de 2%, le marché s’inquiétant de la politique monétaire de la Réserve fédérale et de la hausse des prix du gaz.

Le CAC 40 commence la semaine par une importante correction. L’indice vedette de la Bourse de Paris a clôturé en baisse de 1,80%, sa plus forte baisse en pourcentage depuis début juillet, à 6.378,74 points.

L’ensemble des indices européens ont baissé. En toute fin de séance, l’indice paneuropéen Stoxx Europe 600 a cédé 0,96%. A Francfort, le DAX 40 a perdu plus de 2,3% tandis que le FTSE MIB de Milan a baissé de 1,6%. Le FTSE de Londres a limité son repli à 0,2%.

Les marchés européens ont cédé des gains au long de la séance, et l’ouverture dans le rouge de Wall Street a encore appuyé la tendance.

Au cours de l’été, les différentes places boursières ont nettement progressé. Mais désormais “les investisseurs se demandent si la reprise n’est pas allée trop loin”, souligne Craig Erlam, analyste de marché chez Oanda.

Les investisseurs redoutent un tour de vis monétaire plus appuyé du côté de la Réserve fédérale (Fed), alors que Jerome Powell, le président de la banque centrale américaine s’exprimera vendredi après-midi lors du symposium de Jackson Hole, dans le Wyoming. Son intervention constituera le principal rendez-vous du marché.

“La Fed est sans doute peu satisfaite de voir que les marchés anticipent des baisses de taux en 2023 et que, par suite, les conditions financières se sont détendues au cours des dernières semaines – ce qui va à rebours du but recherché, à savoir peser sur la demande et sur les prix”, souligne Bruno Cavalier, chef économiste chez Oddo BHF. “On ne serait pas étonné que Powell tienne un discours musclé soulignant que la Fed n’a aucune baisse de taux en vue. Tout le contraire plutôt”, ajoute-t-il.

La flambée du gaz se poursuit

Le marché table de plus en plus sur un relèvement de 75 points de base (0,75 point de pourcentage) lors de la réunion de la Fed de septembre. Selon l’outil FedWatch du CME Group, les investisseurs attribuent une probabilité de 56,5% à cette hausse de taux contre 43,5% pour un relèvement de 50 points de base.

La tendance en Europe est aussi pénalisée par l’annonce vendredi de l’interruption des livraisons de gaz par Gazprom via le gazoduc Nord Stream 1 du 31 août au 2 septembre, le groupe russe invoquant des impératifs de maintenance. Cette annonce avait propulsé les prix du gaz qui continuent leur ascension. Lundi, ils progressent encore, le contrat TTF pour livraison en septembre prenant 13,5% à 277,50 euros.

“L’épée de Damoclès suspendue au dessus de l’Europe est partie pour rester là”, prévient Kit Juckes, analyste chez Société Générale cité par l’AFP.

L’euro à un plus bas depuis 2002

Le retour de l’aversion pour le risque a porté le dollar, le billet vert bénéficiant de son statut de valeur refuge. L’euro est ainsi redescendu sous la parité face à la devise américaine et est tombé à un plus bas depuis 2002. La monnaie unique de la zone euro perd ainsi 1,1% à 0,9933 dollar.

Le pétrole cède de son coté du terrain. Le Brent de mer du Nord pour livraison en octobre perd 1,66 dollar à 95,06 dollars. Le contrat de octobre pour le brut doux léger (WTI) coté au Nymex recule de 1,35 dollar cents à 89,15 dollars.

Au niveau des valeurs, la très grande majorité des composants du SBF 120 ont terminé en baisse. Le secteur automobile a encore été malmené: les équipementiers Faurecia et Valeo ont cédé 8,3% et 5% tandis que les constructeurs Stellantis et Renault ont reculé de plus de 3,4%.

L’avionneur Dassault Aviation a perdu près de 3% alors que le gouvernement réfléchit à des pistes pour réguler les vols de jets privés.

Hors SBF 120 , la société de biotechnologies Néovacs a pris 13,7% après avoir annoncé la fin de son plan de redressement via le remboursement de 3,3 millions d’euros de passifs.

Par Julien Marion

Tradingsat Tradingsat – ©2022 BFM Bourse

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici