Bonne nouvelle ! Les mineurs d’Ethereum n’auront bientôt plus besoin de cartes graphiques

0
35

News hardware Bonne nouvelle ! Les mineurs d’Ethereum n’auront bientôt plus besoin de cartes graphiques

La seconde plus grosse cryptomonnaie derrière Bitcoin fait le bonheur des fournisseurs de cartes graphiques. En effet, depuis plusieurs années, l’Ethereum a su s’imposer comme premier choix pour les mineurs de crypto. Ainsi, cette forte demande a contribué en partie à la rupture des stocks de cartes graphiques Rtx de 3ème génération. Cependant, ces composants prisés par les mineurs ne seront bientôt plus nécessaires pour miner de l’Ethereum.

The merge l’évènement qui va révolutionner Ethereum arrive bientôt

Depuis plusieurs mois, les utilisateurs d’Ethereum s’impatientent (ou pas) à l’idée de la mise à jour The Merge. La seconde plus grosse cryptomonnaie, à la genèse du phénomène des jetons non-fongibles (NFT)entre autres, a finalement annoncé le calendrier du lancement de la mise à jour tant attendue.

Selon les estimations d’Ethereum, The merge devrait arriver mi-septembre…

Derrière cette appellation technique se cache un concept qui va modifier profondément l’usage de cette cryptomonnaie et impacter les consommateurs de cartes graphiques. Cette innovation fera passer la blockchain Ethereum de la preuve de travail (proof work, POW) à la preuve d’enjeu (proof of stake, POS) …

Ethereum : Qu’est-ce que le proof-of-work ?

Depuis son lancement en 2015, Ethereum fonctionne plus ou moins comme Bitcoin pour la validation des échanges. La blockchain, l’architecture réseau derrière la cryptomonnaie, a vocation à numériser la confiance. Pour exercer ce principe, elle utilise un système de validation afin de permettre des échanges d’individu à individu, sans passer par un intermédiaire. Pour le moment la validation des transactions sur Ethereum s’effectue par preuve de travail (proof-of-work). C’est précisément ce système qui met à contribution les cartes graphiques.

Concrètement, pour sécuriser et faire fonctionner son réseau, Ethereum met en concurrence plusieurs mineurs et leurs forces de calcul représentées par des machines (cartes graphiques, ASICs…). Ce processus à pour but de valider les blocs et ainsi récompenser les mineurs avec de l’ETH. Pour cette raison, la cryptomonnaie utilise une quantité abondante d’électricité. De plus, la blockchain s’adapte aux mineurs et ceux-ci ont besoin de matériel toujours plus puissant, créant une quantité de déchets électroniques significative depuis l’apparition des cryptomonnaies. Pour ces raisons, les cryptomonnaies sont souvent pointées du doigt pour leur aspect polluant.

Cependant Ethereum a la solution pour réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre de sa blockchain : la preuve d’enjeu (proof-of-stake).

Qu’est-ce que le proof-of-stake ?

Le proof-of-stake représente une alternative plus éco-responsable face au proof-of-work.
Ce système remplace le mécanisme basé sur la force de calcul par un autre, basé sur l’utilisation active de sa trésorerie. Dès lors, la preuve d’enjeu permet aux détenteurs de l’actif en question (en l’occurrence Ethereum) d’utiliser leur capital, au lieu de carte graphique, dans la validation des blocs. Précisément, en utilisant ce système, un individu pourra miner de l’Ethereum en mettant en jeu ses ETH.

Cette bonne nouvelle pour les gamers, l’est aussi pour l’ecosysème puisque le consensus par preuve d’enjeu (PoS) est considéré, à juste titre, comme plus respectueux de l’environnement. Néanmoins, il se pourrait que les mineurs d’Ethereum bascule sur une autre cryptomonnaie proof-of-work à l’instar d’Ethereum classic, pour être rentable à la fin du mois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici