Automobile. Stellantis continue d’exploser tous les compteurs avec un bénéfice net de 8 milliards d’euros au premier semestre 2022

0
47

Le groupe automobile Stellantis a publié, jeudi matin 28 juillet, ses résultats financiers pour le premier semestre 2022. Ils sont exceptionnels.

Il a réalisé un chiffre d’affaires de 88 milliards d’euros, en hausse de 17 % par rapport au premier semestre 2021, avec une marge opérationnelle courant de 14,1 %, un niveau jamais atteint pour un constructeur généraliste. « C’est la conséquence d’un pricing élevé, d’un mix véhicules favorable et d’effets de change positifs », explique le groupe alors que ses ventes ont baissé de 7% en volume au niveau mondial.

La pénurie de semi-conducteurs, une menace persistante

Son résultat opérationnel courant s’élève à 12,4 milliards d’euros (+44 %) et son bénéfice net à 8 milliards d’euros (+34 %). Rappelons que, sur l’ensemble de l’année 2021, le groupe automobile issu de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a réalisé un bénéfice net record de 13,4 milliards d’euros.

La performance sur les six premiers de l’année est d’autant plus impressionnante que la crise des semi-conducteurs n’est pas finie et continue de freiner à intervalles réguliers la production de voitures.

À Sochaux par exemple, la nouvelle chaîne de montage, qui fabrique le Peugeot 3008, a été mise à l’arrêt durant plusieurs semaines entre mi-juin et début juillet.

La CFE-CGC réclame « une prime exceptionnelle »

Les réactions syndicales n’ont pas tardé. « Si la performance économique de Stellantis est exceptionnelle dans le contexte d’une filière automobile en souffrance depuis deux ans, c’est grâce au travail et à l’investissement des salariés qui ont su se mobiliser et se battre pour affronter la violence des chocs de la crise du Covid-19, de la pénurie des semi-conducteurs et des conséquences de la guerre en Ukraine », rappelle par exemple Anh-Quan Nguyen, délégué syndical central de la CFE-CGC. « Il est donc important de réinvestir dans le capital humain en lui redistribuant une partie plus importante des richesses créées. »

Il ajoute : « A l’heure où l’inflation dépasse 6% en France, la question du pouvoir d’achat est d’autant plus centrale pour les équipes françaises de Stellantis que la négociation salariale de début d’année n’a abouti à aucun accord. Nous demandons donc à la direction de Stellantis de revoir sa politique salariale 2022, afin de maintenir le pouvoir d’achat de ses salariés, et d’accorder à tous les collaborateurs une prime exceptionnelle pour atténuer immédiatement l’impact de l’inflation. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici