Audiovisuel : l’Arcom va accueillir Bénédicte Lesage et Antoine Boilley

0
24

Deux nouveaux visages devraient bientôt intégrer le collège de l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom), l’ex-Conseil supérieur de l’audiovisuel. L’arrivée de Bénédicte Lesage et d’Antoine Boilley sera pleinement confirmée au moment de la publication d’un décret au Journal officiel dans les prochains jours.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés L’Arcom fait onze propositions pour le pluralisme politique en période électorale

Proposée par la présidente (Renaissance) de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, Mme Lesage a été auditionnée par la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale, mardi 24 janvier en fin d’après-midi, pendant plus d’une heure et demie. La productrice de 62 ans a reçu un avis positif (27 votes favorables, 11 votes défavorables). Elle devait obtenir la majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés, soit 23 votes favorables.

Après avoir été directrice des fictions de la chaîne M6 puis directrice des programmes jeunesse de France 2 dans les années 1990, Bénédicte Lesage a créé et codirigé jusqu’en 2017 la société de production Mascaret Films (qui a produit des longs métrages, notamment La Journée de la jupe, de Jean-Paul Lilienfeld, paru en 2008). Elle doit remplacer Jean-François Mary, qui présidait jusqu’ici le groupe de travail Création et production audiovisuelles, cinématographiques et musicales au sein de l’Arcom.

Financement de l’audiovisuel public

Antoine Boilley, 46 ans, directeur adjoint du marketing et de la communication chez France Télévisions, groupe pour lequel il travaille depuis 2001, a lui été auditionné mercredi 25 janvier, en début de matinée, par la Commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat.

Le nom du spécialiste en communication audiovisuelle avait été proposé la veille par le président (Les Républicains) de la chambre haute, Gérard Larcher, en remplacement de Carole Bienaimé Besse. La commission, présidée par Laurent Lafon (Union des démocrates et indépendants), a confirmé, mercredi à la mi-journée, par 28 voix « pour », 11 bulletins blancs et 2 abstentions, sa future arrivée à l’autorité de régulation.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Cyril Hanouna interpelle la ministre de la culture

Questionnée par plusieurs députés sur le financement de l’audiovisuel public après la suppression de la redevance adoptée à l’été 2022, Bénédicte Lesage s’est dite favorable à un service audiovisuel public « fort », avec un budget constant a minima, pour pouvoir rester « agile » et progresser dans le numérique. Pour autant, elle n’a pas souhaité trancher entre la volonté de la ministre de la culture, Rima Abdul Malak, de rester sur une fraction attitrée de la TVA, et l’hypothèse de la budgétisation, qui pose question en termes d’indépendance notamment.

Il vous reste 37.71% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici