AccueilFranceEN DIRECT - Après...

EN DIRECT – Après le meeting de Valérie Pécresse, “on ne perd jamais en étant sincère” pour Christian Jacob

La défection d’Eric Woerth est “pathétique”, juge Christian Jacob

Le patron des LR porte un regard sévère sur le ralliement d’Eric Woerth à Emmanuel Macron.

“Je l’ai trouvé un peu pathétique (…). En plus, il s’entête à rester président de la Commission des finances. Il fait le choix qui est le sien parce qu’il est meurtri par les affaires“, juge Christian Jacob sur BFMTV.

“Juste pas possible”, “un naufrage”… Les ténors de la droite étrillent le meeting de Valérie Pécresse

Pour le meeting qui devait relancer la campagne de Valérie Pécresse, c’est raté. Les cadres du parti, pour la plupart présents au premier rang au Zénith de Paris, la prestation de la candidate de la droite n’était pas au niveau.

“Mais qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce qui se passe ?” s’est demandée à haute voix Nadine Morano. “Accélère Valérie, accélère”, l’a exhortée à distance depuis la salle Hervé Morin, le patron des Centristes.

On vous résume ici les réactions des ténors des LR.

Valérie Pécresse qui se confie sur sa famille: “ce moment politique était juste” pour Christian Jacob

Alors que Valérie Pécresse a tenté de fendre l’armure en parlant de son mari et de ses enfants lors de son premier meeting de campagne, Christian Jacob a apprécié ce moment.

“Ce moment politique est juste (…). On fait souvent souffrir les siens quand on fait de la police. C’était une belle image, beaucoup de sincérité”, a estimé le patron des LR sur BFMTV.

Pour Xavier Bertrand, le discours de Pécresse est “le début d’une bascule”

Ex-rival de Valérie Pécresse, Xavier Bertrand s’est montré satisfait du discours de la candidate LR pour ce premier grand meeting. “Il a permis de mieux connaitre Valérie et de mieux voir l’articulation du projet” explique-t-il sur BFMTV.

“C’est le début d’une bascule” assure-t-il alors que la candidate est à la peine dans les sondages. “Il y aura d’autres étapes.”

Jean-Luc Mélenchon fustige les “sadiques” qui souhaitent reculer l’âge de départ à la retraite au-delà de 64 ans

Devant ses soutiens à Montpellier, Jean-Luc Mélenchon a rappelé ce dimanche sa volonté d’instaurer dès “l’été prochain” un âge de départ à la retraite fixé à 60 ans.

“Si vous voulez hein! Si vous ne voulez pas, vous voterez pour n’importe lequel des autres, ils sont tous d’accord, pour que vous continuiez à aller au boulot jusqu’à 62 ans”, a-t-il expliqué.

Puis de fustiger les “sadiques, qui veulent vous y maintenir jusqu’à 64-65. […] Et allez monter dans un avion où il y a un gars ou une fille qui a 68 ans pour piloter l’avion? Ambiance!”.

“Choisissez-moi. Suivez-moi” conclut Valérie Pécresse

Pour finir son premier meeting, Valérie Pécresse a fini avec une attaque qui visait Eric Zemmour.

“Les extrêmistes vous mentent. Ne laissez jamais le venin et la nostalgie l’emporter (…). Choississez la main ferme (…) Suivez-moi”, a lancé la candidate des LR.

Les ténors du parti sont ensuite montés sur scène pour entonner la Marseillaise.

Valérie Pécresse appelle les jeunes à “être des rebelles”

La candidate des LR a lancé un clin d’œil à la jeunesse dans ce meeting alors que les Jeunes Républicains n’ont de cesse de crier “Valérie présidente”.

“Soyez rebelles, ne tombez pas dans l’autocensure (…). Soyez la génération tricolore, audacieuse, celle qui file vers de nouvelles espérances, vous êtes la France de demain. Cette nouvelle France, elle est pour vous”, s’est exclamée l’élue francilienne.

“Je suis cette femme française indomptable. Rien ne m’arrêtera”, lance la candidate des LR

Valérie Pécresse s’est présentée comme une candidate déterminée à se battre.

“”Si vous avez échoué, c’est d’abord que vous avez tenté (…). Je suis cette française indomptable. Rien ne m’arrêtera”, a expliqué la candidate LR.

“Si vous le voulez, dans deux mois, le Smic est à 1400 euros par mois”, lance Jean-Luc Mélenchon

En meeting à Montpellier, Jean-Luc Mélenchon a listé plusieurs mesures clefs de son programme. Parmi ces dernières, l’instauration d’un Smic à 1400 euros net par mois, mais également le blocage du prix des produits de première nécessité.

“Si vous le voulez, dans deux mois, le Smic est à 1400 euros par mois. Si vous ne voulez pas, votez Macron”, a ainsi lancé le candidat à l’élection présidentielle.

Refus d’emploi pendant sa grossesse, “frotteurs” du métro… “Je n’ai pas baissé les yeux”, explique Valérie Pécresse

Après la partie programmatique de son meeting, Valérie Pécrese se dévoile. Elle a parlé de son père, psychiatre qui “a réparé les âmes”, et de son passion pour les 4 Mousquetaires d’Alexandre Dumas.

“J’ai connu le refus de 2 offres d’emploi parce que j’étais enceinte (…), les frotteurs du métro, mais ma volonté était intacte. Je n’ai pas baissé les yeux, nous ne baisserons plus les yeux”, a raconté la candidate des LR.

La candidate de la droite veut conditionner le RSA à 15 heures d’activité

Valérie Pécresse veut faire évoluer le versement du RSA.

“Dans la nouvelle France, celui qui touche le RSA donnera chaque semaine 15 heures d’activité à la société”, a lancé la candidate des LR à la tribune de son meeting.

“Je serai la candidate des familles”, explique Valérie Pécresse

La candidate des LR a développé sa vision de la politique familiale à la tribune du Zénith de Paris.

“Je serai la candidate des familles et je sens bien que je serai la seule. François Hollande et Emmanuel Macron ont affaibli la politique familiale. (…) 95% des francais seront exonérés des droits de succession pour pouvoir défendre le fruit de leur travail et notamment leur maison de famille”, a avancé Valérie Pécresse.

“Aucun salarié qui a cotisé toute sa vie” ne touchera une retraite de moins de 1.200 euros, annonce Valérie Pécresse

Valérie Pécresse appelle à la réforme du système des retaites et promet une hausse très substantielle des petites retraites.

“Plus aucun salarié qui a cotisé toute sa vie ne touchera une retraite inférieure au SMIC”, a expliqué la candidate des LR, tout en appelant à augmenter de “10% des salaires des plus modestes”.

La candidate de la droite veut embaucher “25.000 soignants supplémentaires”

Si Valérie Pécresse a un temps annoncé vouloir supprimer 200.000 postes de fonctionnaires puis 150.000, elle souhaite dans le même temps augmenter le nombre d’agents publics dans les hôpitaux.

“Nous recruterons 25.000 soignants supplémentaires” pour “l’hôpital à bout de souffle”, a expliqué l’élue francilienne.

“Marianne n’est pas une femme voilée”, lance Valérie Pécresse

La candidate des LR est revenue sur un amendement voté au Sénat pour interdire le port du voile lors des compétitions sportives.

“Pour moi, le voile n’est pas un vêtement comme un autre (…). C’est un signe de soumission. Moi, présidente de la République, aucune femme ne sera soumise. Marianne n’est pas une femme voilée”, a estimé Valérie Pécresse.

Valérie Pécresse défend le principe “de murs” aux frontières de l’UE et dénonce les “zones de non-France”

Valérie Pécresse en meeting au Zénith met ses pas dans ceux d’Eric Zemmour qui a proposé de “construire des murs à toutes les frontières européennes” sur BFMTV mercredi.

“S’il faut bâtir des murs comme le font certains Etats, je les soutiendrais. Je veux qu’ensemble, nous luttions contre l’immigration qui débouche sur des zones de non-France. Si un pays refuse de reprendre ses clandestins, ce sera avec moi zéro visa”, a expliqué la candidate des LR.

“Pas de fatalité ni au grand déclassement, ni au grand remplacement” assure-t-elle

“Dans dix ans, serons-nous encore la 7eme puissance du monde?” s’interroge la candidate. “Serons-nous encore une nation souveraine ou un auxiliaire des Etats-Unis, un comptoir de la Chine? Serons-nous une nation unie ou une nation éclatée? Face à ces questions vitales, pas de fatalité ni au grand déclassement, ni au grand remplacement” a-t-elle tranché.

Une allusion surprenante au “grand remplacement” utilisé par Eric Zemmour.

“Je déteste cette expression parce qu’elle donne le sentiment que tout est foutu, ce n’est pas ma vision de la politique” expliquait-elle pourtant lors du débat pour la primaire de droite en novembre dernier.

La candidate de la droite estime qu’Emmanuel Macron veut “déconstruire notre Histoire”

Alors que Valérie Pécresse est en difficulté dans les sondages, coincée entre Marine Le Pen et Eric Zemmour, elle cible le président de la République.

“J’accuse Emmanuel Macron de vouloir déconstruire notre histoire”, a lancé à la tribune l’élue francilienne.

Valérie Pécresse combat “le wokisme” qu’elle accuse de “démolir l’identité française”

La candidate de la droite porte un jugement sévère sur la notion controversée de “wokisme”.

“Je combats le wokisme, c’est la guerre des sexes, (…) des mémoires, c’est le contraire de la République. Démolir l’identité française, c’est démolir la force française”, a jugé Valérie Pécresse.

La candidate des LR voit “sa France” comme celle de “Péguy et de Marie Curie”

En meeting au Zénith de Paris, la candidate est en train de décrire sa vision du pays pour les 5 prochaines années.

“Je veux porter un nouvel espoir, celui d’une nouvelle France que nous devons reconstruire ensemble. La France de Péguy et celle de Marie Curie, la France qui s’assume et se réinvente, la voilà ma France (…) Tous unis, tous en tête. La voilà ma France”, a lancé à la tribune Valérie Pécresse.

La “force des nations gagnantes, je l’ai en moi”, commence Valérie Pécresse

Après un bain de foule dans lequel elle a salué tous les ténors de la droite, comme Rachida Dati qui a pourtant tenu des propos sévères à l’encontre de sa campagne, Valérie Pécresse a commencé à prendre la parole, seule sur scène.

“Enfin, nous voici tous enfin réuni, vous m’avez manqué (…). C’est au peuple de France que je dois me donner (…). Cette force qui appartient aux nations gagnantes, cette force, je l’ai en moi”, a expliqué en guise d’introduction la candidate des LR.

Le meeting de Valérie Pécresse vient de commencer

La candidate des LR vient de monter sur scène au Zénith de Paris, après être arrivée par le public.

Dans une passe difficile, la patronne de la Région Île-de-France veut marquer des points cette après-midi pour son premier meeting.

Elle devrait à la fois dévoiler de nouvelles propositions tout en s’efforçant de sortir de son image jugée trop technocratique.

“La France ne doit plus être le wagon de l’OTAN” pour Jean-Luc Mélenchon

En pleine crise entre la Russie et l’Ukraine, le leader de la France insoumise a porté un regard sévère sur l’OTAN.

“Je propose que la France ne soit plus le wagon de l’OTAN mais qu’elle soit autonome, souveraine et libre!”, a appelé de ses vœux le candidat à la présidentielle lors de son meeting à Montpellier.

Jean-Luc Mélenchon réunit 8.000 personnes à Montpellier

Le candidat insoumis fait salle comble ce dimanche à l’Arena de Montpellier devant 8.000 personnes.

Il a notamment défendu la “fin du système lucratif” pour les EHPAD après le scandale Orpea et la retraite à 60 ans après 40 annuités.

Valérie Pécresse dévoile son logo de campagne

Le V de “Valérie” et de “victoire”, aux couleurs du drapeau tricolore. Voici le nouveau logo de campagne de Valérie Pécresse.

Le nouveau logo de campagne de Valérie Pécresse © BFMTV

Gérard Larcher évoque “sa déception” au sujet du départ d’Eric Woerth

Présent au Zénith de Paris pour le meeting de Valérie Pécresse, le président du Sénat est revenu sur le départ d’Eric Woerth pour Emmanuel Macron.

“Eric Woerth, c’est évidemment une déception. C’est d’ailleurs une déception qui touche dans l’amitié. Mais c’est aussi une incompréhension. J’ai le souvenir de ce qu’il disait pour le budget 2020, un budget de dépenses incontrôlées. J’avoue que je ne comprends pas bien”, a jugé le patron de la chambre haute sur BFMTV.

Plusieurs ténors de droite ont souligné les déclarations contradictoires de l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy.

Eric Zemmour déclare son amour “aux travailleurs étrangers et immigrés” “très dévoués”

Eric Zemmour a adressé une déclaration d’amour inattendue ce dimanche.

“Il y a évidemment des gens très utiles, très travailleurs, très dévoués chez les étrangers et les immigrés. C’est une évidence, mais il faut le redire. Et je les respecte, et même, je les aime”, a expliqué le polémiste sur Sud Radio.

Le candidat à la présidentielle a été condamné le 17 janvier dernier pour appel à la haine raciale. Il a fait appel.

Une “péripétie de campagne”: Jordan Bardella minimise le ralliement de Stéphane Ravier en faveur d’Eric Zemmour

Le président par intérim du Rassemblement national (RN) Jordan Bardella a réagi peu après l’annonce ce matin du départ du sénateur de son camp Stéphane Ravier pour rejoindre la campagne d’Eric Zemmour, la qualifiant de simple “péripétie de campagne” sur RTL.

“C’est un grand mercato depuis septembre”, a cependant déploré Jordan Bardella, à propos de la série de défection que rencontre le RN depuis plusieurs mois.

“Ils rejoignent un candidat qui n’a aucune chance de gagner au second tour”, a-t-il lancé.

Les eurodéputés Gilbert Collard et Jérôme Rivière ont notamment déjà choisi de quitter le RN en faveur du polémiste.

Hijabeuses: “dans le sport il ne faut ni religion ni politique” pour Castaner

Après le vote par le Sénat d’un amendement interdisant le port du voile dans les compétitions sportives, le collectif Les Hijabeuses a manifesté contre cette position.

“En France, on hystérise le débat (sur les signes religieux). L’instrumentalisation du voile est unique au monde. Dans le sport, il ne faut ni religion ni politique”, a estimé Christophe Castaner, le patron des députés LREM.

Sa collègue Elisabeth Moreno, la ministré déléguée à l’Egalité femmes-hommes a estimé de son côté que les femmes “ont le droit” de porter le voile pendant des compétitions.

“Tout va bien se passer Madame”: Castaner juge “la symbolique” des propos de Darmanin “mauvaise”

Après la passe d’armes entre Gérald Darmanin et Apolline de Malherbe sur les chiffres de la délinquance, le ministère de l’Intérieur lui indiquant que “tout” allait “bien se passer”, Christophe Castaner a regretté cette expression.

“On ne peut pas réduire son propos. Il a eu l’occasion de dire qu’il regrettait. Il a utilisé des mots qu’il avait déjà utilisé avec des hommes. Dans notre posture politique de mâle dominant, nous devons allons encore plus loin et être exemplaire. (…) La symbolique est effectivement mauvaise”, a jugé le président du groupe parlementaire LREM à l’Assemblée nationale.

Il n’y a “aucun malaise” entre Edouard Philippe et Emmanuel Macron pour Christophe Castaner

Alors que les tensions sont montées ces dernières semaines entre Edouard Philippe et la macronie, sur fond d’inquiètude au sujet des futures attributions aux législatives pour les membres d’Horizons, Christophe Castaner nie tout conflit.

“Je l’ai entendu à plusieurs reprises rappeler son engagement total derrière Emmanuel Macron (…). Je pense qu’il n’y a aucun malaise”, juge le patron des députés LREM.

Christophe Castaner assure que “beaucoup d’électeurs de gauche” se retrouvent dans la politique d’Emmanuel Macron

Eric Woerth, Natacha Bouchart, Nora Berra… Les ralliements engrangés par Emmanuel Macron ont eu lieu sur les bancs de la droite. De quoi faire dire à certains que la macronie penche de plus en plus à droite.

“Beaucoup d’électeurs de gauche se retrouvent dans notre politique et nous accompagnent”, juge de son côté Christophe Castaner.

Christophe Castaner ne “doute pas” qu’Emmanuel Macron sera candidat pour sa réélection

Alors qu’Emmanuel Macron ne cesse de laisser planer le doute sur son entrée en campagne à moins de 2 mois du premier tour, Christophe Castaner assume cette stratégie

“Je suis convaincu qu’il gagne à être dans cette fonction-là pour protéger le pays (…). Je ne doute pas qu’il soit candidat. Il lui appartient de décider le moment. Il faudrait que dans les jours qui viennent, les semaines qui viennent, il soit candidat (…) Personne ne doute qu’il le sera”, a avancé le patron des députés LREM.

Le président a jusqu’au 4 mars, le jour de la fin des dépôts de parrainage d’élus locaux devant le Conseil constitutionnel, pour se déclarer. Il a déjà récolté le nombre de signatures nécessaires pour être présent au premier tour.

Christophe Castaner assure “n’avoir rien donné” à Eric Woerth en échange de son ralliement

Christophe Castaner a réagi au ralliement d’Eric Woerth cette semaine à Emmanuel Macron. Alors que plusieurs ténors de la droite estiment que l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy a négocié son arrivée sur les bancs de la macronie, le patron des députés LREM dément.

“On ne lui a rien donné. Le président de la commission des finances a fait en sorte que les 2 derniers budgets soient soutenus. Et donc oui, il a changé, il passe à l’acte”, a décrypté l’ancien ministre de l’Intérieur, précisant qu’Eric Woerth n’avait pas pris sa carte auprès de son parti.

Christophe Castaner juge faible la mobilisation des “convois de la liberté” tout en reconnaissant “la colère”

7.600 personnes se sont rendues à Paris ce samedi par le biais des “convois de la liberté” pour dénoncer notamment le déploiement du pass sanitaire, d’après les chiffres du ministère de l’Intérieur.

“Il y avait globalement assez peu de monde dans cette mobilisation mais ça n’enlève rien à la colère”, a estimé Christophe Castaner sur BFMTV.

Près de 7.200 policiers et gendarmes sont déployés jusqu’à lundi “pour faire respecter les interdictions de convois de véhicules”, selon la préfecture de police de Paris.

En cas d’acte de guerre contre Kiev, il “ne restera pas impuni”, prévient Christophe Castaner

Alors qu’Emmanuel Macron et Vladimir Poutine ont discuté par téléphone de la situation militaire en Ukraine ce samedi, le ton est monté avec les Etats-Unis. Joe Biden a averti de son côté Moscou de “répercussions sévères et rapides” en cas d’attaque russe.

“S’il y a avait un acte de guerre contre l’Ukraine, celle-ci ne restera pas impuni”, a avancé le président du groupe LREM à l’Assemblée nationale sur BFMTV.

Crise entre la Russie et l’Ukraine: “la seule réponse, c’est la voie diplomatique” pour Castaner

Alors que les Etats-Unis s’alarment d’une invasion imminente de l’Ukraine par la Russie, la France tente de calmer le jeu.

“Je sais que c’est une crise grave. La seule réponse, c’est la voie diplomatique. Emmanuel Macron a eu très longuement par téléphone Vladimir Poutine. (…) Nous prendrons nos responsabilités mais il ne s’agit pas d’être belliqueux pour être belliqueux”, a expliqué Christophe Castaner, le patron des députés LREM, sur BFMTV.

L’Elysée a fait savoir à Moscou “sa détermination à agir”, jugeant qu’un “dialogue sincère n’était pas compatible avec une escalade”.

“Ma grande réforme? C’est le droit de mourir dans la dignité”, défend Christiane Taubira

L’ancienne Garde des Sceaux qui avait porté la loi sur le Mariage pour Tous annonce dans les colonnes du Parisien qu’elle veut désormais une réforme pour permettre l’assistance médicale active à la fin de vie.

Ma grande réforme? C’est le droit de mourir dans la dignité. C’est un vieil engagement chez moi. Il faut qu’on crée les conditions pour l’assistance médicale active à la fin de vie. C’est une loi indispensable et urgente. La loi Claeys Leonetti a structuré et encadré ce type de situation mais ne concerne que la fin proche. Il y a des situations où il peut être insupportable de vivre sans que, médicalement, la fin soit proche. Il faut permettre à ces personnes de partir vraiment dans la dignité. Ce sera ma prochaine bataille.

Le député LaREM Christophe Castaner sera l’invité de BFM Politique à 12h

Christophe Castaner, président du groupe LaREM à l’Assemblée nationale et député des Alpes-de-Haute-Provence, sera l’invité de BFM Politique ce dimanche à 12h.

Le sénateur RN Stéphane Ravier rallie Eric Zemmour

Le sénateur RN Stéphane Ravier rallie la candidature de l’ancien journaliste Eric Zemmour après de vives tensions entre l’élu marseillais et le RN, a-t-il annoncé ce dimanche sur Cnews.

D’autres anciens cadres du parti de Marine Le Pen comme Damien Rieu, Gilbert Collard ou Jérôme Rivière ont déjà décidé de soutenir l’ancien polémiste.

>> Plus de détails à lire ici.

“Je ne partirai pas”: Woerth assure ne pas vouloir démissionner de son mandat à la Commission des finances

L’ancien ministre, désormais président de la Commission des finances, a assuré sur Cnews ce dimanche qu’il ne “partirai(t) pas” et ne démissionnerait pas de son mandat, à moins de deux mois de la présidentielle, malgré son ralliement à Emmanuel Macron.

“Je rappelle qu’il n’y a plus de vote et qu’il n’y a plus non plus de travaux de contrôle à la commission des finances. On est seulement dans des auditions donc non, je ne veux pas démissionner de ce mandat”, a-t-il justifé.

“Je sais bien que cela ferait plaisir à certains, mais désolé, je ne le ferai pas”, a-t-il répété.

Le règlement de l’Assemblée nationale impose pourtant que la présidence de la commission des finances revienne à un groupe membre de l’opposition.

“Je pars pour des raisons idéologiques et pragmatiques”: Woerth nie tout débauchage en ralliant Macron

Eric Woerth explique ne pas soutenir Valérie Pécresse “pour des raisons idéologiques et pragmatiques”, niant tout débauchage, sur Cnews ce dimanche.

L’ancien ministre espère un second mandat d’Emmanuel Macron, qualifiant cette éventualité de “chance pour la France” qui serait “nécessaire pour le pays”,

L’ancien ministre a reconnu avoir critiqué Emmanuel Macron par le passé, mais a souligné sa “maturité” et sa “capacité à comprendre le pays”.

“Macron n’est pas le diable”, assure-t-il, soutenant que “l’intérêt du pays surplombe tout”.

“Je ne renie pas (ma famille politique)”: Woerth assure ne pas être un “traître” après son ralliement à Macron

L’ancien ministre Eric Woerth a dit avoir “évolué” sur CNews ce dimanche à propos de son ralliement à Emmanuel Macron dans le cadre de la campagne présidentielle, tout en considérant Les Républicains comme étant toujours “(sa) famille politique”.

“Le mot traître n’est pas agréable, je ne pense pas en être un”, se défend-il. “C’est toujours mes amis, c’est ma famille politique, je ne la renie pas”, estime-t-il à propos des Républicains.

“Simplement, j’ai évolué. Je ne suis pas militant jusqu’à l’aveuglement”, a-t-il expliqué, assurant que dans son camps “certains s’aveuglent eux-mêmes”.

Eric Woerth avait annoncé au Parisien mercredi qu’il apportait son soutien à Emmanuel Macron, et non à Valérie Pécesse, dans le cadre de l’élection présidentielle.

Jean-Luc Mélenchon réunit ses soutiens à Montpellier ce dimanche

Le candidat des Insoumis Jean-Luc Mélenchon sera en meeting à l’Arena de Montpellier à partir de 14h. Pas d’hologramme ou de diffuseur d’odeurs cette fois-ci, mais des caméras à 360° degrés sont prévues dans la salle pour celui qui aime innover dans cet exercice politique.

Il s’agira d’une nouvelle occasion de rassembler ses soutiens pour le candidat de la gauche placé le plus haut dans les intentions de vote, avec 10% des sondés déclarant vouloir voter en sa faveur.

Pécresse en meeting ce dimanche pour tenter de relancer sa campagne

La candidate des Républicains tient ce dimanche après-midi à 14h30 un grand meeting de campagne présidentielle au Zénith de Paris, avec pour objectif de redynamiser une campagne qui patine et qui a été mise sur la défensive ces derniers jours.

Il s’agira de son premier meeting d’ampleur, alors qu’elle marque désormais le pas dans les sondages, située dans un mouchoir de poche avec Eric Zemmour et Marine Le Pen et loin derrière Emmanuel Macron.

>> Tous les détails dans notre article.

Des “anticorps” aux discours identitaires: Hidalgo appelle les Outre-Mer à faire barrage aux extrêmes

La candidate socialiste à la présidentielle a appelé les Français d’Outre-Mer à se positionner comme “anticorps” face aux discours identitaires, lors d’un déplacement en Guadeloupe, dans la nuit de samedi à dimanche.

“Dans ce moment où les questions identitaires occupent les débats, les Outre-mer sont des sentinelles et des anticorps par rapport à ce qui est en train de miner notre République”, a-t-elle appelé, faisant référance à Marine Le Pen et Eric Zemmour, qui continuent de profiter d’intentions de vote élevées.

La candidate a regretté que “ces cinq dernières années aient creusé les inégalités, la dette climatique”. “Nous sommes entrés dans une situation où la violence est partout”, a-t-elle déploré.

“Je suis la seule qui peut battre (Macron)”: Pécresse assure que le chef de l’Etat a “peur” du face-à-face

Face aux doutes sur ses chances d’emporter la course à l’Elysée, Valérie Pécresse pointe du doigt ce dimanche Emmanuel Macron, candidat toujours non déclaré. Sa campagne patine “parce que le Président de la République n’est pas candidat”, estime-t-elle dans le JDD.

“Il se cache parce qu’il ne veut pas affronter son bilan. La violence des attaques montre qu’il a peur d’un face-à-face avec moi, car je suis la seule qui peut le battre”, assure-t-elle.

“J’irai jusqu’au bout”: Taubira ne veut rien lâcher

La gagnante de la primaire populaire reste déterminée, malgré les faibles intentions de vote qui lui sont attribuées dans les sondages. “J’irai jusqu’au bout”, assure-t-elle dans les colonnes du Parisien ce dimanche.

“Je n’ai cessé de dire que ma démarche qui a consisté à m’inscrire dans la logique de la Primaire populaire avait pour but un processus de rassemblement et de candidature unique. J’ai reçu une fin de non-recevoir de la part des autres candidats de gauche”, répond-elle face aux critiques sur sa candidature, une de plus dans une gauche divisée.

“Je vois que sur le terrain le rassemblement est possible et tangible. Nous devons nous parler. (…) Nous pouvons faire des choses ensemble”, appelle-t-elle.

“Je suis la femme à abattre”: Pécresse contre-attaque face aux critiques

La candidate des Républicains Valérie Pécresse ne veut pas se laisser gagner par le doute, alors que sa campagne patine. “Je suis la femme à abattre”, affirme-t-elle dans le JDD ce dimanche.

“Tous les coups se concentrent sur moi: ceux de la Macronie comme ceux d’Eric Zemmour et de Marine Le Pen. Je suis un danger politique parce que je suis la seule à incarner une alternative sérieuse à Emmanuel Macron”, soutient-elle.

Elle veut faire taire ceux qui s’inquiètent: “Je suis une conquérante. J’ai cette force en moi. Rien ne me détournera de mon chemin”.

Bonjour à tous!

Bienvenue dans ce direct, consacré à l’actualité politique de ce dimanche 13 février 2022.

Le plus populaire

Articles Liés

Lisez maintenant

 “Je n’avais pas de temps à perdre”, Nathalie Marquay raconte son premier rendez-vous étonnant avec Jean-Pierre Pernaut 

Nathalie Marquay était l'invitée du Grand Studio sur RTL ce samedi 11 juin. L'occasion pour elle de faire des confidences concernant sa relation avec Jean-Pierre Pernaut. Nathalie Marquay ne s'en remet pas. Le 2 mars dernier, son cœur, tout comme celui des français, s'est brisé lorsque le décès...

 « Inutile », « ingérable »… La carte vitale biométrique ne convainc pas certains professionnels de santé

Six milliards d’euros minimum par an. C’est ce que représenterait chaque année la fraude à la carte vitale d’après Philippe Mouiller, sénateur LR, à l’origine d’un amendement adopté au Sénat dans...

 Johnny Depp VS Amber Heard : coup de théâtre en pleine délibération ! Le jury troublé par un détail

Le jury a été troublé par un détail lors des délibérations du procès qui oppose Johnny Depp à Amber Heard ce mardi 31 mai. Depuis le 11 avril dernier, Amber Heard et Johnny Depp font face à la justice dans un procès très médiatisé. Ce mardi 31 mai,...

 La Russie annonce l’expulsion de 34 diplomates français ; Bruxelles propose une nouvelle aide financière de neuf milliards d’euros

https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png https://assets-decodeurs.lemonde.fr/redacweb/ukraine-cartes-infographie/derniere-maj-ukraine-avancee-russe.png 30 La situation en carte Agrandir Le contexte Live animé par Solène L'Hénoret, Anne Guillard et Marie Slavicek ...

-50 % sur ce super vélo électrique chez Cdiscount!

Cdiscount est une plateforme d’e-commerce d’origine française. De temps en temps, Cdiscount offre des bons plans et des promotions exceptionnelles à ne pas rater. Pour cette fois, le site propose le vélo électrique VAE pliant de ville de la marque MOMA BIKES à moins de 1000 €. Effectivement,...

“25.000 hectares déjà partis en fumée” en France, une précocité “sans précédent”

De la dune du Pilat aux monts d'Arrée, des Bouches-du-Rhône à...

“38% des Français pensent que l’Islam est une menace”, Arthur publie une étude choc et pousse un coup de gueule !

Dans une interview accordée au Point en 2017, Arthur avait confié la raison pour laquelle il avait pris la décision de quitter la France. Pour lui, Paris était synonyme d’angoisse. « Trop de boulot, de stress, de lumière, de bruit… » Las, il choisissait de « tout plaquer pour s’installer...

“98 % des eaux de baignade en Martinique sont conformes” selon l’Agence Rég

Le dernier bilan de la qualité des eaux de baignade en Martinique est conforme à 98%. Du 1er janvier 2020 au 30 septembre 2021, l’ARS, en charge du suivi qualitatif de ces eaux, a effectué 1857 prélèvements, en mer et en rivière. "La tendance est stable et...

“A mon retour de tournage, mon fils ne me parlait plus”

Au côté du regretté Gaspard Ulliel, Céline Sallette est à l'affiche du long-métrage "Un peuple et son roi", diffusé ce lundi 18 juillet 2022 sur France 3. La comédienne, devenue incontournable sur le petit comme sur le grand écran, est aussi à la tête d'une jolie petite...

“A toi grossophobe” : Amel Bent critiquée sur son poids, elle envoie une réponse explosive !

Si la teneur des propos n'a pas été révélée par la principale intéressée, Amel Bent a néanmoins pris la parole dans sa story Instagram (voir diaporama). Agacée par les commentaires au sujet de ses formes - rappelons qu'elle a accouché au début du mois d'avril -, la...