Sélection galerie : Tania Mouraud chez Ceysson & Bénétière

0
15

C’est un « Flashback » qui débute par un « ni » majuscule, noir sur mur blanc, en écho à la toute première intervention urbaine de l’artiste, à la fin des années 1970 : des affiches sous forme de résistance anonyme, en lieu et place d’espaces publicitaires à Paris. Les jeux de Tania Mouraud avec les murs et les limites du langage n’ont jamais cessé, notamment sous forme de bas-reliefs, comme le mot « art » accroché ici, qui se matérialise par ses espaces vides en bois verni de noir. Autre décennie, autre facette de son travail : l’immersion par la photographie dans les nuits du Palace, au début des années 1980. Non pour les documenter ni pour les romantiser, mais pour en capter l’onirisme. Photos argentiques retravaillées aujourd’hui par l’impression numérique pour donner un grain presque de gravure aux bruissements festifs. Autre vocabulaire hors écriture : des décorations militaires françaises auxquelles l’artiste, fille de résistant, avait donné, dans les années 1990, du volume, transformant les rubans en sculptures minimalistes aux couleurs pop pour revisiter le champ des récompenses et des opérations.

« Flashback » de Tania Mouraud. Galerie Ceysson & Bénétière, 23, rue du Renard, Paris 4e. Jusqu’au 3 décembre. Du mardi au samedi, de 11 heures à 19 heures. Ceyssonbenetiere.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici