Rap, slam, pop, rock, jazz, musique classique : notre sélection de concerts et festivals

0
15

LA LISTE DE LA MATINALE

Cette semaine, une sélection de concerts et de festivals qui vont se dérouler ou démarrer dans les quinze prochains jours. Un choix large qui va d’une grande œuvre de Stockhausen aux nombreuses propositions d’Africolor, qui aime à questionner l’histoire de l’Afrique et de ses zones d’influences musicales, passe par le jazz d’Henri Texier, les nouvelles tendances du rock mises en avant par la version parisienne du Pitchfork Festival, ou de nombreux rendez-vous rap.

Le « Vendredi de Lumière » de Karlheinz Stockhausen : la promesse d’un voyage cosmique

Karlheinz Stockhausen par Birgitta Kowsky.

Quand Karlheinz Stockhausen (1928-2007) a annoncé, en 1977, qu’il allait entreprendre un opéra, Licht (« Lumière »), dont chaque partie s’attacherait à une journée de la semaine, tout le monde a crié au fou. Mais vingt-cinq ans plus tard le défi – être digne de son Créateur en faisant œuvre de démiurge – était relevé. Soit vingt-neuf heures de musique où tout était minutieusement consigné dans une partition fleuve : des gestes des chanteurs aux effets de l’électronique associée à un ensemble instrumental. Le 14 novembre 2018, à l’Opéra-Comique, à Paris, une nouvelle génération d’interprètes s’est emparée de l’opus magnum de ce Beethoven du XXe siècle. Mise en scène par Benjamin Lazar et dirigée par Maxime Pascal, la création française de Donnerstag (« Jeudi ») a fait date. Quatre ans plus tard, forts de l’expérience acquise avec Samstag (« Samedi », en 2019) et Dienstag (« Mardi », en 2020) le jeune chef et son ensemble de magiciens du son, Le Balcon, abordent aujourd’hui Freitag (« Vendredi »), avec Silvia Costa à la mise en scène. La promesse d’un voyage cosmique de trois heures. Pierre Gervasoni

Opéra de Lille, place du Théâtre, les 7 et 8 novembre, de 5 € à 36 €. Philharmonie de Paris, 221 avenue Jean-Jaurès, Paris 19e, le 14 novembre, de 42 € à 62 €.

Henri Texier et les Natural Feelings : un trio et ses invités

Le récent trio du contrebassiste Henri Texier – dont l’album Heteroklite Lockdown (Label bleu/L’Autre Distribution) a été publié fin janvier – a pour nom Natural Feelings, que l’on peut traduire par sensations naturelles. Celles, peut-être, qui se retrouvent, avec une attention à la mélodie, une projection expressive du son, dans la musique de Texier. Ce trio avec le saxophoniste et clarinettiste Sébastien Texier (fils d’Henri), et le batteur Gautier Garrigue, sera rejoint à l’Auditorium de La Seine musicale, sur l’île Seguin, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) le 8 novembre, puis dans la Grande Salle de la Maison de la culture d’Amiens (Somme), le 9, par Paolo Fresu, trompette et bugle, Michel Portal et Sylvain Rifflet l’un et l’autre aux saxophones et clarinettes. A écouter pour se mettre en train. Sylvain Siclier

Il vous reste 78.61% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici