Peut-on vraiment rater sa vie?

0
54

PSYCHOLOGIE – S’ils dépendent des objectifs de chacun, les regrets exprimés au soir de sa vie seraient toujours un peu les mêmes.

«Quand on est soignant, on est souvent amené à accueillir des personnes qui expriment le sentiment douloureux d’avoir “raté” leur vie. Un divorce, un échec professionnel, une brouille irréconciliable avec ses enfants… Le motif varie, mais le verdict est toujours le même: “Docteur, j’ai raté ma vie”», racontait le médecin et romancier Baptiste Beaulieu sur France Inter, le 10 décembre 2018. Peut-on vraiment rater sa vie? Qu’est-ce qui peut nous amener, un jour, à porter sur nous-mêmes ce jugement si définitif et dénué d’espoir?

Rater, c’est échouer à atteindre le but que l’on s’était fixé. Le sentiment de «ratage» est donc subjectif: il dépend des objectifs de chacun, des critères qui constituent à nos yeux la réussite d’une existence. Pourtant, au soir d’une vie, les regrets exprimés seraient toujours un peu les mêmes, assure l’Américaine Bronnie Ware, infirmière en soins palliatifs, qui a recueilli les confidences de ses patients sur ce sujet délicat lors de leurs dernières semaines de…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi ça la liberté.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici