Ozzy Osbourne est revenu vivre en Angleterre, dégoûté par les tueries aux États-Unis

0
62
KEVIN WINTER / Getty Images via AFP BURBANK, CALIFORNIA – FEBRUARY 24: Ozzy Osbourne speaks onstage at iHeartRadio ICONS with Ozzy Osbourne: In Celebration of Ordinary Man at iHeartRadio Theater on February 24, 2020 in Burbank, California. Kevin Winter/Getty Images for iHeartMedia /AFP (Photo by KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)

KEVIN WINTER / Getty Images via AFP

Ozzy Osbourne, ici à Burbank en Californie, le 24 février 2020.

MUSIQUE – Ozzy Osbourne s’est longuement exprimé dans une interview pour The Guardian ce dimanche 28 août, dans laquelle il parle notamment de sa maladie de Parkinson et de son récent déménagement des États-Unis vers l’Angleterre.

Sur ce second point, le chanteur britannique de 73 ans s’est montré très critique envers le pays de Joe Biden, lui qui habitait depuis de longues années et jusqu’au mois de février dernier à Los Angeles dans un manoir à près de 20 millions de dollars.

« Tout est tellement ridicule là-bas. J’en ai marre que des gens se fassent tuer tous les jours. Dieu sait combien de personnes ont été abattues lors de fusillades dans des écoles », dénonce ainsi Ozzy Osbourne.

« Il y a eu cette fusillade de masse à Vegas lors de ce concert… C’est tellement fou », se remémore-t-il encore, à propos de la fusillade depuis le Mandalay Bay qui a fait 58 morts et 527 blessés, le 1er octobre 2017, pendant un festival de musique country en plein air.

« Il est juste temps pour moi de rentrer à la maison »

« Et je ne veux pas mourir en Amérique. Je ne veux pas être enterré dans ce putain de Forest Lawn », ajoute encore Ozzy Osbourne, faisant référence au cimetière de Los Angeles préféré des célébrités décédées.

« Je suis Anglais. Je veux revenir au pays. Mais en disant ça, si ma femme dit qu’il faut qu’on aille vivre à Tombouctou (au Mali, NDLR), j’irai. Mais non, il est juste temps pour moi de rentrer à la maison », conclut-il.

Son épouse, Sharon, aussi interviewée par The Guardian, appuie sur le contexte actuel aux États-Unis : « L’Amérique a tellement changé. Ce ne sont pas du tout les États-Unis d’Amérique. Rien n’est uni là-dedans. C’est un endroit très étrange où vivre en ce moment. »

Depuis février, le couple s’est réinstallé dans leur résidence vieille de 120 ans dans le Buckinghamshire, dans laquelle ils font désormais creuser une piscine, installer la climatisation et créer un studio d’enregistrement.

À voir également sur Le HuffPost : Immense bousculade après une fausse alerte à la fusillade au concert de Wiz Khalifa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici