Louane en pleurs, à l’image d’une saison sous le signe de l’émotion

0
44

Préparez vos mouchoirs ! La nouvelle saison de The Voice Kids, lancée ce samedi à 21h10 sur TF1, sera lacrymale ou ne sera pas. « Il y a une émotion particulière, promet le producteur artistique Pascal Guix. C’est la saison où il y a eu le plus d’interruptions de tournage, je remercie Louane pour ça. » Si cette gratitude est exprimée avec le sourire, elle n’en est pas moins vraie pour autant : la chanteuse, nouvelle recrue, parmi les coachs, a beaucoup pleuré sur le plateau. Le premier épisode montrera d’ailleurs l’un de ses raccords maquillage post-déluge de larmes.

Pour promouvoir le télécrochet, TF1 a dévoilé en avant-première l’une des séquences où l’émotion a fait des siennes : la reprise par Timéo, 12 ans, d’Un homme heureux de William Sheller. Dès les premières notes, les larmes ont commencé à poindre au coin des yeux de Louane, qui a laissé échapper un « je vais crever ».

« Cette chanson a changé ma vie. Je ne serai pas là aujourd’hui si elle n’avait pas existé », expliquera-t-elle un peu plus tard, rappelant que c’est ce morceau qu’elle a interprété lors de l’audition à l’aveugle qui l’a révélée dans la saison 2 de The Voice, il y a neuf ans. « Je ne m’attendais pas à ça. Tu es vraiment impressionnant, tu m’as profondément touchée », a-t-elle dit au chanteur en herbe.

« Ça fait du bien d’entendre ça »

Julien Doré, l’autre coach faisant son baptême du feu dans The Voice Kids cette saison, a quant à lui salué l’interprétation « sublime » de l’enfant. Lors de la conférence de presse de l’émission, début juillet, l’artiste est revenu sur cette séquence : « Ça fait du bien d’entendre ça, d’autant plus qu’on vit une époque compliquée. Evidemment, c’est une émission de télé, un concours, mais ça reste des enfants qui viennent livrer quelque chose avec des chansons d’adultes, des textes qui ont marqué nos générations. Quand un enfant à la volonté de nous dire, à travers ce titre de William Sheller, que ce qu’il souhaite pour le futur, c’est être un homme heureux, l’émotion est décuplée. »

Lorsque Pascal Guix a souligné que le fait que le quatuor de coachs était composé de trois papas (Kendji Girac et Patrick Fiori sont aussi de la partie) et d’une maman donne une tonalité particulière à cette saison, il n’avait peut-être pas tort. « Il y a eu des moments comme ça, qui nous ont rappelés à notre rôle d’êtres humains, de parents et cette responsabilité de tout faire pour que ce petit Timéo soit heureux dans les années à venir », affirme Julien Doré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici