Linda Evangelista fait la une d’un magazine cinq après son opération « dévastatrice »

0
45
Capture écran Instagram Vogue UK

Capture écran Instagram Vogue UK

Pour son retour en une d’un magazine de mode, Linda Evangelista a fait les choses à sa manière.

MODE – A 57 ans, Linda Evangelista n’a pas dit adieu au monde de la mode. Après avoir posé en juillet pour une campagne de publicité de la marque italienne Fendi, la mannequin canadienne s’affiche cette fois en une de l’édition britannique du magazine Vogue du mois de septembre 2022.

Comme le montre le célèbre magazine, c’est en partie cachée par un foulard rouge surmonté d’un chapeau de la même couleur que Linda Evangelista effectue son retour en une d’une revue de mode. Une tenue conçue avec soin pour permettre au mannequin de dissimuler les modifications apportées à son corps, suite aux interventions de chirurgie CoolSculpting (ou cryolipolyse) effectuées quelques années plus tôt et qui ont laissé de lourds stigmates sur son visage et son corps, la contraignant même à rester isolée.

« Ce ne sont pas ma mâchoire et mon cou dans la vraie vie », détaille même Linda Evangelista dans l’interview qu’elle donne au magazine pour l’occasion. Pour ce faire l’article de Vogue explique que la maquilleuse Pat McGrath a « délicatement dessiné son visage, sa mâchoire et son cou avec du ruban adhésif et des élastiques » pour permettre au mannequin de masquer les dégâts causés par l’opération qui l’a « défigurée » et rendue « inemployable », selon ses propres mots.

« Vous n’allez pas me voir en maillot de bain, c’est certain »

Au cours de cet entretien, elle se dit également rassurée d’avoir enfin terminé son procès contre la société Zeltiq Aesthetics. Celle qui avait porté plainte pour « blessures graves » suite au traitement suivi avec le programme CoolSculpting, se dit « ravie d’avoir réglé l’affaire ».

« J’attends avec impatience le prochain chapitre de ma vie avec mes amis et ma famille, et je suis heureuse de mettre cette affaire derrière moi », ajoute-t-elle, même si ce retour timide dans le monde de la mode reste un premier pas : « Vous n’allez pas me voir en maillot de bain, c’est certain. Ça va être difficile de trouver des emplois avec des choses qui dépassent de moi ; sans retoucher, ni serrer, coller, compresser ou tricher… », remarque-t-elle également.

« Mon travail me manque tellement, mais honnêtement, que puis-je faire ? Ça ne va pas être facile », finit par conclure Linda Evangelista.

À voir également sur Le HuffPost : Elle photographie des corps hors-norme pour en montrer la beauté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici