“L’envie m’a quitté” : Jean-Pierre Foucault révèle pourquoi il a “pratiquement” arrêté la télévision

0
54

Instant confession. Dimanche après-midi sur Europe 1, Didier Barbelivien recevait Jean-Pierre Foucault pour un nouveau numéro de son émission “Dis-moi ce que tu chantes”. Le concept veut que l’invité se raconte à travers les chansons de son choix. Et dans la dernière ligne droite du programme, un classique de la chanson française, “J’me voyais déjà”, signé Charles Aznavour, a été diffusé à l’antenne. L’occasion pour Jean-Pierre Foucault de se confier sur ses années télé, à partir de cet extrait du morceau : “Mes traits ont vieilli, bien sûr, sous mon maquillage. Mais la voix est là, le geste est précis et j’ai du ressort“.

À lire aussi

Radio

Après Jean-Luc Lemoine, Europe 1 recrute un nouvel humoriste pour la rentrée

Rentrée radio : Europe 1 a trouvé son nouvel humoriste

Radio

Rentrée radio : Europe 1 a trouvé son nouvel humoriste

M Radio : Une nouvelle co-animatrice dès la rentrée pour la matinale de Vincent Cerutti

Radio

M Radio : Une nouvelle co-animatrice dès la rentrée pour la matinale de Vincent…

Tu as connu ces moments-là, toi, où tu te dis ‘oh, je ne suis plus à la mode ?‘”, l’a interrogé l’animateur-chanteur. L’homme aux plus de 50 ans de carrière dans l’audiovisuel a répondu par l’affirmative. On est tous envahis par le doute à un moment. Et puis, en plus, avec la technologie moderne de l’audience, on se dit ‘c’est peut-être la fin, c’est foutu‘”, a débuté Jean-Pierre Foucault.

“Je suis heureux comme je suis”

Il a alors dressé le constat suivant : “J’ai arrêté pratiquement la télévision. J’ai gardé les Miss et la Française des jeux. L’envie m’a quitté. La vie est bien faite parce que, quand je regarde la télé, je ne me dis pas ‘j’aimerais y être’. Non. J’ai tellement été gâté dans ma vie personnelle et dans ma vie professionnelle que je suis heureux comme je suis“.

Âgé de 74 ans, Jean-Pierre Foucault sera donc aux commandes d’une nouvelle édition de “Miss France” en fin d’année sur TF1. Didier Barbelivien n’a pas manqué de souligner que le concours de beauté est chaque année au coeur d’une polémique. “Elles sont décriées par trois pelés et un tondu qui existent uniquement pendant la période des Miss, a défendu le maître de cérémonie, non sans ironie. Grâce à nous, ces personnes qui décrient les Miss existent un moment… et puis disparaissent ensuite pendant 11 mois. Et reviennent“. puremedias.com vous propose d’écouter cette séquence sur ce lien, à partir de 42′

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici