Le prix Médicis décerné à Emmanuelle Bayamack-Tam

0
8

Le prix Médicis du roman français, avant-dernier des grands prix littéraires d’automne, a été attribué mardi 8 novembre à Emmanuelle Bayamack-Tam pour La Treizième Heure, paru aux éditions POL.

Les sept autres finalistes étaient Diaty Diallo pour Deux secondes d’air qui brûle (Seuil), Virginie Despentes pour Cher connard (Grasset), Claudie Hunzinger pour Un chien à ma table (Grasset), Victor Jestin pour L’Homme qui danse (Flammarion), Olivia Rosenthal pour Un singe à ma fenêtre (Verticales), Monica Sabolo pour La Vie clandestine (Gallimard) et Anne Serre pour Notre si chère vieille dame (Mercure de France).

La Treizième heure raconte l’histoire de Farah, une adolescente qui vit en communauté dans une église millénariste féministe, queer et animaliste, où on récite Nerval ou Rimbaud.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Près de 500 nouveaux romans d’ici à la mi-octobre : notre panorama de la rentrée littéraire

Après le Médicis, le prix Interallié marquera la fin de la saison des prix littéraires, mercredi. Le Goncourt a été attribué jeudi à Brigitte Giraud pour Vivre vite (Flammarion) et le Femina mardi à Claudie Hunzinger pour Un chien à ma table, également sélectionné par le jury Médicis.

En 2021, le prix Médicis avait été décerné à Christine Angot pour Le Voyage dans l’Est (Flammarion).

Le Monde

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici