Laurence Ferrari : Cet interdit plutôt étrange dans la chambre à coucher imposé à son mari Renaud Capuçon

0
51

Laurence Ferrari fête ses 56 ans, ce mardi 5 juillet 2022. Mère de trois enfants, elle a d’abord donné naissance à Baptiste, 29 ans, et Laetitia, 27 ans – qui ressemble beaucoup à son père –, fruits de ses amours avec son ancien compagnon Thomas Hugues. Puis, elle a de nouveau goûté aux joies de la maternité en 2010, avec la naissance d’Elliott, son fils avec son mari Renaud Capuçon. Sur son couple avec l’illustre animatrice, le violoniste a fait une drôle de confidence en février 2019 à propos d’un étrange interdit qu’elle lui impose, dans la chambre à coucher.

C’est au micro d’Europe 1 que Renaud Capuçon l’a révélé, avec humour. “Je peux difficilement dormir avec le violon qui n’est pas dans la pièce“, a-t-il d’abord fait savoir à nos confrères. Et ce n’est pas du goût de sa moitié. Si elle accepte que son cher et tendre ne se sépare jamais de son instrument fétiche, un Guarnerius de 1737, l’objet très précieux doit en revanche ne pas dépasser le pas de la chambre à coucher. “Ma femme a tellement insisté pour qu’il dorme dans la pièce d’à côté“, a-t-il regretté, amusé. “Mais c’est le seul endroit. Dans les chambres d’hôtel, il est toujours à côté du lit“, a-t-il néanmoins conclu. Deal.

Une passion (trop) dévorante ?

Et tant que le violon reste loin du lit, tout se porte bien pour le couple. Au sujet de leur histoire, Renaud Capuçon s’était déjà épanché au cours d’un portrait de Libération. Celui qui a rencontré la star du JT de 20 heures sur TF1, en 2008, évoquait d’ailleurs la célébrité de Laurence Ferrari. “Ça m’a valu des regards dans le milieu musical français. Ça aurait pu être dévastateur pour nous si on n’était pas ancré dans le sol“, avait-il confié. Invité en novembre 2021 sur le plateau de C à vous, il s’était là aussi laissé aller à quelques rares confidences, amusantes. “À chaque fois que le président prenait la parole [dès le début de la crise sanitaire, en mars 2020, NDLR] et qu’il annonçait trois semaines de plus, moi je comptais les pièces que j’allais jouer, je me disais ça à moi-même, personne ne le savait. Et Laurence me disait : ‘Mais tu peux t’arrêter demain, arrête-toi !’ Elle en avait marre que tous les jours à 9 heures je joue’“, a-t-il ainsi déclaré. Une passion quelque peu (trop) dévorante ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici