L’acteur Sofiane Bennacer mis en examen pour viols et violences sur d’anciennes compagnes

0
5

L’acteur est la révélation du dernier film de Valeria Bruni Tedeschi, Les Amandiers, sorti en novembre. Sofiane Bennacer, 25 ans, a été mis en examen en octobre à Mulhouse (Haut-Rhin) pour les viols présumés de deux anciennes compagnes et des violences sur une troisième, a-t-on appris, mardi 22 novembre, auprès de la procureure de la République Edwige Roux-Morizot. L’acteur « conteste tout », a déclaré la magistrate, confirmant des informations du journal Le Parisien.

Dans le cadre d’une quatrième plainte déposée par une autre ex-compagne qui dénonçait des faits de viol, il a été placé sous le statut plus favorable de témoin assisté, a précisé la procureure de Mulhouse, où l’affaire est instruite. L’acteur a été mis sous contrôle judiciaire, a poursuivi Mme Roux-Morizot, précisant que son parquet avait initialement requis son placement en détention provisoire.

Son contrôle judiciaire lui interdit de se rendre en région parisienne, à Strasbourg ainsi qu’à Mulhouse. Selon la magistrate, il lui est également interdit de rencontrer les plaignantes et les témoins, parmi lesquels Mme Bruni Tedeschi, entendue comme témoin dans le dossier. Selon Le Parisien, elle serait la compagne de l’acteur.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Cannes 2022 : « Les Amandiers », Valeria Bruni Tedeschi dans son théâtre d’émotions

« Une liaison sous emprise »

Les faits allégués se seraient produits « entre 2018 et 2019 » à Mulhouse, Strasbourg et Paris, et les victimes présumées évoluent « dans le monde du théâtre », a détaillé Mme Roux-Morizot. Selon Le Parisien, l’acteur aurait ainsi connu l’une de ses accusatrices à l’école du théâtre La Filature, à Mulhouse, où « le couple se serait formé ». Les victimes présumées « décrivent une liaison sous emprise, au cours de laquelle des relations non consenties auraient eu lieu », affirme aussi le quotidien.

Le Théâtre national de Strasbourg (TNS), à l’école duquel Sofiane Bennacer avait été admis en 2019, avait saisi le ministère de la culture de faits « de violences sexistes, sexuelles et de harcèlement dont [il] avait été informé », selon le journal. Le ministère avait ensuite fait un signalement à la justice, a déclaré Mme Roux-Morizot, sans préciser la date.

Benjamin Morel, administrateur du TNS, a dit ce mercredi à l’Agence France-Presse que « c’est Sofiane Bennacer qui a pris la décision de démissionner le 19 février 2021, après que les allégations ont été formulées à son encontre ».

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Cannes 2022 : Valeria Bruni Tedeschi et les années Amandiers, époque bénie du théâtre

Sofiane Bennacer faisait partie des seize comédiens et seize comédiennes sélectionnés mi-novembre comme « talents émergents » par le comité des révélations de l’Académie des Césars.

« Je ne vais pas partir pour de faux témoignages. La personne qui porte plainte m’a harcelé deux ans après notre relation pour que l’on se remette ensemble », a réagi Sofiane Bennacer mercredi dans un long message posté sur son compte Instagram. « Je vais peut-être me faire boycotter par le cinéma. De toute façon, je me suis fait humilier au plus profond de mon âme. C’est pourquoi je décide de continuer à concourir pour les Césars. »

Mercredi soir, l’Académie a fait savoir, dans un communiqué, que « les informations publiées par la presse depuis le 22 novembre (…), commandaient, sans préjudice de la présomption d’innocence et par respect pour les victimes présumées, de le retirer de la liste des trente-deux révélations pour les Césars 2023 ». 

Le Monde avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici