Jean-Baptiste Malet, Léonora Miano, Mathilde Rossigneux-Méheust… Les brèves critiques du « Monde des livres »

0
7

Deux essais, sur le grand âge et sur l’expérience littéraire et érotique, une fable néo-zélandaise troublante sur la cruauté du monde, un roman autobiographique de Léonora Miano, une biographie de l’ancien secrétaire général de l’ONU Dag Hammarskjöld, une enquête sur une cité idéale imaginée à la Belle Epoque, un traité de philosophie orientale, ainsi que les actes du 33Forum philo Le Monde Le Mans. Voici les brèves critiques de huit ouvrages notables de la rentrée littéraire en cette quarante-septième semaine de l’année.

Biographie. « Dag Hammarskjöld. Une vie au service du monde », d’Henrik Berggren

Quand, en 1953, Dag Hammarskjöld (1905 -1961) accède au poste de secrétaire général de l’ONU, il s’agit moins pour lui de gravir un échelon dans sa carrière que d’épouser un rêve, celui de bâtir les rapports entre les Etats sur de nouvelles bases. Issu d’une lignée de hauts fonctionnaires, juriste de formation, cet homme à la fois discret et d’une grande curiosité intellectuelle semblait être né pour régler les conflits et apaiser les tensions.

Dans les années où il resta aux commandes des Nations unies, la guerre froide faisait rage : guerre de Corée, crise de Suez, entrée de la Chine dans le jeu diplomatique – sa médiation dans ces conflits a été déterminante. Face aux grandes puissances, il portait la voix du tiers-monde, et ce n’est pas un hasard s’il a trouvé la mort en Afrique, lors d’un accident d’avion qui ne fut jamais élucidé.

Son biographe, Henrik Berggren, brosse de lui un remarquable portrait, tout en finesse, en insistant sur les côtés moins connus de sa personnalité. Car ce « pape séculier du monde libre » était aussi un chrétien fervent, un homme de lettres féru de poésie, un traducteur (notamment de son ami Saint-John Perse) et un écrivain : son journal intime (Jalons, Le Félin, 2011) est devenu un classique. Sa biographie par Berggren devrait, elle aussi, devenir un classique du genre. E. Ba.

« Dag Hammarskjöld. Une vie au service du monde » (Att bära världen), d’Henrik Berggren, traduit du suédois par Jean-Baptiste Bardin, Le Félin, 224 p., 22 €.

Enquête. « La Capitale de l’humanité », de Jean-Baptiste Malet

Une nuit de 2014, dans une biblio­thèque romaine, le journaliste Jean-Baptiste Malet découvre les plans d’une cité idéale conçue à la Belle ­Epoque pour devenir la capitale du monde. Fasciné, il se lance dans une enquête au long cours.

A l’origine de cette idée extravagante se trouve un trio hétéroclite. Hendrik Andersen, un sculpteur américain, ami d’Henry James, est le premier à rêver d’une ville dédiée au cosmopolitisme, à la science et aux arts. Sa belle-sœur Olivia trouve dans ce projet grandiose un dérivatif à la mort de son mari. Il manque la cheville ouvrière : ce sera Ernest Hébrard, architecte français.

Il vous reste 74.46% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici