“Je suis passée à autre chose mais j’ai aimé vivre mon désir librement”

0
48

Hélène de Fougerolles se confie sur son expérience du polyamour : “Je suis passée à autre chose mais j’ai aimé vivre mon désir librement” (Photo by Stephane Cardinale/Corbis via Getty Images)

À l’aube de ses 50 ans, Hélène de Fougerolles est de celles qui ne veulent nourrir aucun tabou, surtout pas lorsqu’il s’agit de parler d’amour. Il y a quelques années, l’actrice avait ainsi révélé être adepte du polyamour. Une façon de considérer les relations amoureuses sur laquelle elle est récemment revenue.

Avant toute chose, si votre attention s’est arrêtée sur le titre de cet article sans trop savoir quelle était la définition du mot polyamour, il faut ici faire une mise au point. Non, il ne s’agit en rien de libertinage ou de polygamie. Quand on parle de polyamour, on parle d’une façon, quasi philosophique, d’appréhender les relations sentimentales. Les personnes polyamoureuses s’autorisent ainsi à entretenir des histoires d’amour différentes avec plusieurs personnes, sans que cela ne soit rangé dans la case adultère, puisque le consentement éclairé de chacun.e est de mise. Et Hélène de Fougerolles a un temps fait partie de ces personnes qui ont choisi d’explorer plusieurs relations amoureuses.

Vidéo. “Seules 20% des femmes jouissent avec la pénétration. Ça devrait nous préoccuper”

“Le polyamour a changé ma vie”

C’est en août 2020 que, pour la première fois, l’actrice se confiait sans filtre dans les colonnes de Paris Match, révélant être polyamoureuse : “Ce n’est pas de l’attraction sexuelle, car ce n’est pas le sexe qui m’anime, c’est de l’amour et de l’échange possibles avec plusieurs personnes. Partager des échanges amoureux avec des hommes ou des femmes, qui puissent être ouverts également à d’autres personnes.” Un temps mariée au père de sa fille, le producteur de cinéma Eric Hubert, puis en couple avec le fils de Bernard Arnault, Antoine Arnault, Hélène de Fougerolles avait ainsi décidé de changer de façon d’appréhender l’amour.

“J’ai plusieurs compagnons. Et je suis ravie qu’ils puissent aussi vivre ça de leur côté. C’est relativement nouveau, ça fait six mois” racontait-elle à l’époque, expliquant notamment les raisons de ce changement de vie : “J’avais un amoureux qui vivait loin de moi, c’était chiant, c’était fermé, donc je l’ai quitté parce que je ne pouvais pas avoir une relation à distance avec quelqu’un d’aussi loin. (…) Quand j’ai découvert cette nouvelle philosophie de vie, je l’ai rappelé pour lui proposer de reprendre notre relation avec cette nouvelle manière de vivre, il a accepté, puis j’ai rencontré un nouvel amoureux, je lui ai demandé si cette manière de vivre l’amour pouvait l’intéresser.”

À l’époque, le polyamour n’était pas encore aussi tabou qu’aujourd’hui. Et à travers son témoignage, Hélène de Fougerolles mettait la lumière sur cette “philosophie de vie” souvent incomprise et confondue avec d’autres pratiques purement sexuelles. “Je peux aussi vivre d’autres histoires avec des hommes et des femmes. Il n’y a pas encore de femmes, mais j’adorerais. Il n’y a plus de jalousie, d’histoire de territoire. Love is the answer, je trouve ça complètement grotesque de le vivre avec une seule personne. Le polyamour a changé ma vie” assurait-elle.

Du polyamour au célibat

Quelques mois plus tard, sur les ondes d’Europe 1, Hélène de Fougerolles définissait à nouveau les termes du polyamour, indiquant bien que chacun de ses partenaires avait aussi “d’autres amoureuses”. C’est d’ailleurs en cela que cette philosophie de vie diffère de la polygamie. Ce qui a toujours attiré l’actrice, c’est bien cette notion de “n’appartenir” sentimentalement à personne. Même si bon nombre de couples ne pratiquant pas le polyamour ne se reconnaissent pas dans cette idée d’appartenance. “Il n’y a plus de conditions. C’est ça qui me plaît, confiait Hélène de Fougerolles. J’aime des personnes pour ce qu’elles sont, pour ce qu’elles me disent, pour ce qu’on partage, mais pas parce que ça m’appartient. Il n’y a plus de jalousie.”

Deux ans plus tard, l’actrice de 49 ans a une nouvelle fois évoqué le sujet dans un entretien accordé à Gala. Si elle a entretenu plusieurs histoires d’amour ces dernières années, elle dit aujourd’hui être “passée à autre chose”. “Mais j’ai aimé ne plus être obligée de rentrer dans ce schéma imposé qu’est le couple à deux, ne plus être sur un mode de possession avec son corollaire qu’est la jalousie, et vivre mon désir librement” précise-t-elle. Pour Hélène de Fougerolles, le polyamour a aussi été une façon de déconstruire les croyances autour de l’amour et de la vie à deux avec lesquelles elle a grandi : “Aujourd’hui, j’ai l’impression que la nouvelle génération n’est plus dans le jugement moral. Que l’on peut être tout, que l’on s’ouvre à tout et j’aime bien ça. Alors que moi, quand j’avais 20 ans, je rêvais de mariage, d’enfants et de maison de campagne avec un chien !”

Désormais, Hélène de Fougerolles est célibataire et ne se voit pas renouer de relation sentimentale de sitôt, polyamour ou pas, comme elle l’a confié au magazine Nous Deux : “Je trouve ça plus difficile à mon âge, où il y a moins d’utopie. Je m’ennuie assez vite quand je suis en permanence avec quelqu’un. Pour le moment, je n’ai pas envie, ni besoin d’ailleurs, d’être en couple. J’adore même être seule. Je me sens hyper bien…”

Vidéo. Éliette Abecassis : “Ce qui est en train de se passer est un enjeu essentiel de notre société”

À lire aussi :

>> Pourriez-vous être polyamoureux ?

>> Ces couples de stars sont dans des relations libres

>> Le libertinage, le polyamour, des solutions pour lutter contre l’infidélité ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici