“Il ne va rester que du plastique” : Jessica Thivenin transformée, elle fait la liste de toutes ses opérations

0
64

Il y a plus de sept ans, Jessica Thivenin a fait son arrivée dans le milieu de la télé-réalité. Et, à l’époque, la candidate star des Marseillais était physiquement très différente. En effet, au fil des années, elle a succombé à l’appel du bistouri à maintes reprises. Certains estiment aujourd’hui qu’elle en a sans doute abusé mais, pour la maman de deux enfants (Maylone, 2 ans et demi et Leewane, bientôt 1 an), tout a toujours été sous contrôle et ses opérations réalisées selon ses désirs. “Je me sens bien. J’ai fait plein d’opérations. Oui, c’est vrai, j’ai fait de la chirurgie esthétique. Je l’assume, je ne l’ai jamais caché“, a-t-elle confié lors d’une interview pour Voici.fr.

Son attrait pour la chirurgie esthétique remonte à plusieurs années, à une époque où elle ne pouvait pas encore se permettre de payer une opération. C’est grâce à la télé-réalité qu’elle a pu s’offrir un premier changement de taille. “La première opération que j’ai faite, c’était mes seins. Je n’avais pas de tétés, j’étais toute plate. J’étais grande et fine, une planche à repasser. Oui, je complexais et je n’avais pas l’argent avant pour le faire. Quand j’ai fait ma première télé-réalité et que j’ai remporté mes petits sous, forcément j’avais envie d’enlever ce complexe. Je l’ai fait et je ne regrette pas“, explique-t-elle.

La femme de Thibault Garcia a ensuite listé le reste des transformations physiques qui ont suivi. Et il y en a beaucoup ! “J’ai tout refait, de la tête aux pieds ! Non, je me suis arrêtée aux genoux… Ce n’est pas vrai !“, s’est-elle amusée. Plus sérieusement, Jessica Thivenin a rappelé qu’elle avait reçu des injections d’acide botulique le long de la mâchoire, sur les pommettes et les lèvres et a également eu recours à une rhinoplastie. “J’ai un implant dans le menton, deux dans les fesses, deux dans les seins“, a-t-elle par ailleurs souligné, ironisant sur la situation : “Autant vous dire que le jour où je ne serai plus sur cette Terre, il ne va rester que du plastique“.

La jeune femme de 31 ans préfère en effet faire preuve de beaucoup d’autodérision. Une force qui l’aide sans doute à se protéger des critiques. “Ce n’est pas grave ! Je me reconnais, c’est le principal. Mon mari aussi, ma famille aussi. Le seul truc c’est qu’à un moment donné, il faut changer de disque ! C’est sur toutes les photos, tous les commentaires. C’est bon, on a compris : on ne me reconnaît plus ! On passe à autre chose ! Quoi qu’il arrive, je ne vais pas encore changer et me remettre comme avant pour faire plaisir. Qu’on me reconnaisse ou pas, je reste moi“.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici