“Elle a causé la mort de mon fils” : Gérard Depardieu désigne un coupable dans le décès de Guillaume

0
104

Il ne s’arrête plus ! Alors qu’il était cette année à l’affiche des films Maison de retraite, Maigret et même dans Irréductible le temps d’un caméo, le mythique acteur Gérard Depardieu fait déjà son retour sur grand écran dans Les Volets verts, dans les salles le 24 août 2022. Il s’est livré en promo dans Madame Figaro.

Dans cette interview commune avec sa partenaire du film, l’actrice Fanny Ardant, le comédien désormais âgé de 73 ans a évoqué une flopée de sujets. Alors que le magazine demandait aux deux complices s’ils étaient rebelles, Gérard Depardieu a confié être comme sa partenaire, à savoir ne pas accepter qu’on lui dise quoi faire ou comment se comporter. Mais l’acteur a aussi envoyé un taquet inattendu, en lien avec la mort de son fils Guillaume Depardieu. “Et j’ajouterais que je réfute la justice. Tant qu’elle ne sera pas juste, je n’en veux pas. Elle est politique, je n’y ai jamais cru, et elle a causé la mort de mon fils“, a-t-il déclaré. Pour rappel, Guillaume avait été condamné à trois ans de prison ferme en 1988 pour usage, importation et trafic d’héroïne. Il avait alors été incarcéré à la maison d’arrêt de Bois-d’Arcy mais finalement libéré sous conditionnelle après dix-huit mois.

Gérard Depardieu, lui-même en indélicatesse avec la justice depuis quelques années à cause d’une affaire de viol, a donc trouvé un coupable au décès tragique de son fils Guillaume, mort à seulement 37 ans en 2008. Factuellement, Guillaume Depardieu (vu au cinéma dans les films Tous les matins du monde, Aime ton père, Ne touchez pas la hache ou encore Les Yeux Bandés) est mort après avoir contracté une pneumonie qui avait donné lieu à une nouvelle infection due à un staphylocoque doré. Il avait été admis à l’hôpital de Garches et était malheureusement mort trois jours après avoir contracté la maladie. Ses obsèques s’étaient tenues à l’église de Bougival, le 17 octobre 2008.

Les confidences de Gérard Depardieu sont à retrouver dans le magazine Madame Figaro, édition du vendredi 19 août 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici