“Des efforts sans nom” : Rares confidences de Carla Bruni sur son physique et sa silhouette parfaite

0
46

La mode reste une famille : j’adore les couturiers, les filles, les coiffeurs et les maquilleurs…“, explique-t-elle, alors que son fils Aurélien vient de se lancer lui aussi dans ce monde en défilant pour Versace. Un petit job qui lui permet de rencontrer du monde plus que de construire sa carrière, comme elle l’avait confié récemment, mais qui lui rappelle ses débuts dans le mannequinat.

Complexée par sa grande taille pendant son adolescence, Carla Bruni a mis longtemps à comprendre quel serait le pouvoir de sa beauté. “J’ai longtemps été ingrate, droite et maigre, j’avais le sentiment d’être invisible. Je suis devenue une jeune fille tard, à 17 ans. Tout à coup, j’avais un corps et je voyais bien qu’on me regardait différemment à la plage. Ce que j’ai ressenti alors ? Le plaisir de la séduction“, révèle-t-elle, expliquant qu’elle préfère “la grâce et le charme” à la beauté mais qu’elle aime “plaire, séduire, sans objectif sexuel, plaire aux gens“.

Aujourd’hui, l’ancienne “First Lady” française, qui confie dans l’interview avoir passé “cinq années fantastiques à l’Elysée auprès d’un homme extraordinaire” se concentre sur ses enfants. Si son fils fait sa fierté en suivant ses traces (comme l’ont fait Kaia Gerber ou Mingus Reedus, d’autres enfants de top-models), elle fait également très attention à sa princesse Giulia, 10 ans, à qui elle essaye de montrer l’exemple.

Je crois plus à l’exemple qu’à la transmission. Si on se conduit bien, on devrait normalement avoir des enfants qui se conduisent bien. […] Je suis une maman poule mais je n’ai pas envie de contrôler mes deux enfants, même si je ne supporterais pas qu’ils soient désagréables ou hautains. […] Je suis aussi présente que je le peux. Je suis là pour les accompagner et les rendre plus forts“, conclut-elle, réaliste et touchante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici